BFM Business

L'écotaxe devrait malgré tout s'appliquer le 1er janvier prochain

Le gouvernement devrait lâcher du lest sur l'écotaxe poids lourds

Le gouvernement devrait lâcher du lest sur l'écotaxe poids lourds - -

Le gouvernement a annoncé des aménagements à la future écotaxe poids-lourds devant la grogne des professionnels. Mais un nouveau report de la mesure qui doit s'appliquer dès le 1er janvier n'est pas prévu. Une réunion se tiendra vendredi 25 octobre.

Le gouvernement n'en a pas terminé avec la grogne des transporteurs et des agriculteurs face à la mise en place de l'écotaxe poids-lourds. Celle-ci doit en principe entrer en vigueur le 1er janvier prochain.

Ce dispositif, inscrit dans la loi "Grenelle 1" de 2009, est destiné à compenser les pollutions et les dégradations de la chaussée. A 13 centimes du kilomètre pour les transports de plus de 3,5 tonnes, elle doit rapporter près d'un milliard par an. Le surcoût pour les transporteurs, estimé à 8%, doit être répercuté sur leurs clients pour les inciter à avoir recours à des modes de transports plus verts.

Mercredi 24 octobre, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, s'est déclaré favorable à "des aménagements" de ce nouveau prélèvement. Le gouvernement pourrait les annoncer vendredi 25 octobre lors de la réunion de "l'observatoire" mis en place par le Premier ministre. En tout cas, l'exécutif craint de nouveaux blocages de routes, peut-être même ce week-end.

Pas de nouveau report

Mais aux dernières nouvelles, il n'est pas question pour le gouvernement de repousser une nouvelle fois l'application de la mesure qui devrait bien entrer en vigueur le 1er janvier prochain. Ni d'annoncer sa suppression pure et simple comme le souhaitent les entreprises de transports.

"L'ecotaxe est une bonne chose, trop souvent remise en cause", lançait mercredi, Bruno Leroux, le patron des députés PS. A droite aussi, certains s'alarment de la remise en cause de la taxe au motif qu'elle est censée financer de nouvelles infrastructures de transport.

Alors que peut annoncer le gouvernement comme aménagement ? Des exonérations locales ou sectorielles, pour épargner la Bretagne par exemple ou les transports agricoles. Mais elles pourraient être jugées illégales. Des compensations financières pour les entreprises impactées, comme en Allemagne où une écotaxe existe depuis 8 ans. Mais où dégager des crédits ? Réponse vendredi, en principe.

P.C