BFM Business

Journée spéciale Industrie sur BFM Business: interview Carlos Tavares (Renault)

Carlos Tavares sur BFM Business ce mercredi 10 avril

Carlos Tavares sur BFM Business ce mercredi 10 avril - -

Le directeur général délégué aux opérations de Renault était l'invité de BFM Business ce mercredi 10 avril à l'occasion de la journée consacrée à l'industrie. Il est revenu sur l'accord de compétitivité signé par Renault le mois dernier.

A l'occasion de la Foire de Hanovre, qui se tient du 8 au 12 avril, l'émission Good Morning Business était axée sur l'industrie ce mercredi 10 avril. A cette occasion, Carlos Tavares, le directeur général délégué aux opérations de Renault, était l'un des principaux invités ce mercredi matin.

Un mois après la signature de l'accord de compétitivité chez Renault, Carlos Tavares est revenu sur cet épisode. "Nous avons bien compris, au travers du dialogue que nous avons eu avec nos partenaires sociaux que la maturité, la compréhension de la situation de notre industrie, de notre entreprise était réelle. Il y a eu un véritable élan de construction commune de notre étape de compétitivité".

Il a précisé que "l'industrie automobile est très complexe" et qu'il ne fallait pas sous-estimer cette complexité. Selon lui, l'accord de compétitivité a pu être trouvé car "les partenaires sont matures, conscients et désireux de prendre avec nous les décisions qui permettent au navire de continuer à être navigable".

Dans une région, la compétitivité s'apprécie par rapport aux acteurs

Et à ceux qui pensent que pour être compétitif, il faut se délocaliser en Asie ou au Maghreb, il a rappelé que "80% des voitures vendues en Europe, Amérique ou encore Asie sont fabriquées dans cette région pour des questions de logistiques, de taxes douanières, taux de change…. Dans une région, la compétitivité s'apprécie par rapport aux acteurs de la région".

D'ailleurs, au sein de l'alliance Renault-Nissan, une étude permanente, actualisée tous les ans, pour classer les usines les unes par rapport aux autres, est réalisée. "Dans le top 4 des usines de l'alliance, il y a trois usines Renault. Donc, il est parfaitement possible de maximiser l'efficacité de ses usines et de le faire par région".

Savoir jouer collectif

Le directeur général délégué aux opérations a mis en avant le talent de la France. "En France, s'il y a un sujet sur lequel nous ne devons pas nous poser de question, c'est le talent individuel de nos collaborateurs et leurs niveaux d'éducation scientifique".

En revanche, à quelques heures du match décisif PSG-Barça, Carlos Tavares n'a pas hésité à une petite comparaison footballistique: "là où nous pêchons, c'est notre capacité à marquer des buts collectifs, à aligner toute l'entreprise sur un objectif simple que tout le monde comprend et vers lequel tout le monde travaille. Chaque fois que Renault est aligné sur un objectif, chaque fois que Renault joue collectif et bien Renault gagne".

> A l'occasion de la Foire de Hanovre, BFM Business organise une journée spéciale industrie sur son antenne.

Diane Lacaze