BFM Business

Guillaume Pépy : "La Sncf fera des bénéfices cette année"

Guillaume Pépy est candidat à sa propre sucession

Guillaume Pépy est candidat à sa propre sucession - -

Invité de BFMTV et RMC, lundi 3 décembre, le président de la Sncf a mis en avant les bons résultats de l'entreprise publique. Il a également confié être candidat à un nouveau mandat en 2013.

Guillaume Pépy était visiblement satisfait d'être sur BFMTV et RMC ce lundi matin. Le président de la Sncf avait, il est vrai, de bonnes nouvelles à présenter sur le plan économique.

" La Sncf est aujourd'hui le second groupe mondial de transport ferroviaire après les Allemands", a-t-il rappelé. Et d'ajouter : "l'entreprise fait des bénéfices depuis 5 ans". Pour 2012, la marge devrait dépasser 2,5 milliards d'euros. Ce qui va permettre à l'entreprise de verser un dividende à l'Etat ainsi qu'un dividende salarial (une prime) à ses 250 000 salariés. "L'esentiel des bénéfices seront réinvestis, a-t-il affirmé.

Au plan social, Guillaume Pépy a rappelé que "la Sncf est le second recruteur de France avec plus de 10 000 embauches cette année". Elle va également recruter une centaine de nouveaux contrats d'avenir qui seront affectés à l'aide aux voyageurs.

Côté mauvaise nouvelle cette fois, Guillaume Pépy a reconnu à mi-mot que le gouvernement envisageait une hausse des tarifs Sncf au 1er janvier qui devrait être équivalente à l'inflation, soit 1,9%.

Toujours concernant les tarifs, il a concédé qu'il n'était pas favorable à une éventuelle augmentation du taux de TVA sur les transports, de 7% à 10%, au 1er janvier comme le souhaite le gouvernement dans le cadre du pacte de compétitivité. "Ce n'est pas encore voté", a-t-il rappelé, comme s'il pensait que le gouvernement allait faire marche arrière sur ce dossier.

Enfin, Guillaume Pépy a reconnu qu'il se verrait bien succéder à lui-même à la tête de l'entreprise en mars prochain, au terme de son mandat.

BFM Business