BFM Business

Grève à la SNCF: la liste des trains disponibles sera connue dimanche

La liste des trains qui circuleront pendant la grève des 3 et 4 avril sera publiée sur l'application SNCF dimanche, soit 24 heures avant le début du mouvement qui débutera dès le lundi à 19 heures.

Invité de 19H Ruth Elkrief ce vendredi, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy est revenu sur les points techniques concernant la mobilisation des cheminots, qui entameront leur période de grève de deux jours sur cinq le 3 avril prochain. 

La grève démarrera officiellement lundi à 19 heures, à partir de ce moment-là "il y aura peu de trains qui partiront", a-t-il prévu. L'ampleur des perturbations dépendra du nombre de grévistes, ces derniers peuvent se déclarer jusqu'à samedi 17 heures. Une fois cette information connue, la compagnie ferroviaire pourra dresser la liste des trains qui circuleront. Celle-ci "sera disponible sur l'application SNCF le dimanche, soit 24 heures à l’avance", a indiqué Guillaume Pepy.

Covoiturage gratuit mardi

Sur le terrain 3000 gilets rouge seront présents pour orienter les usagers. Le patron de la SNCF a également annoncé que "le covoiturage sera gratuit à partir de mardi", offrant "un solution alternative" aux voyageurs touchés par la grève.

Ce premier épisode de grève doit avoir lieu le 3 et 4 avril, ce qui signifie un retour à la normal dès le jeudi. En revanche, le syndicat SUD-rail a pour sa part choisi d'entamer une grève reconductible. "J’espère que les Français n’auront pas une grève intermittente plus une grève reconductible", a déclaré Guillaume Pepy, jugeant qu'une telle combinaison pourrait compliquer la situation pour les voyageurs.

De "vraies avancées"

Le patron de la SNCF est également revenu sur les propos tenus ce vendredi par la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Cette dernière a présenté les détails du processus d'ouverture à la concurrence. Guillaume Pepy a considéré que ces annonces sont de "vrais avancées". 

Il note tout d'abord que le calendrier, très étalé, montre que le processus ne se fera pas de manière "brutale, mais se fera par plusieurs étapes", laissant plus de temps à la SNCF pour s'adapter. De même pour les mesures d'anti-dumping social, "lorsqu'une exploitation sera reprise par une autre compagnie les cheminots de la SNCF seront évidemment repris" avec "un niveau de garantie sociale".

Baisse du prix du billet? Oui pour les longues distances

Concernant le prix du billet, les voyageurs vont-ils s'y retrouver avec l'ouverture à la concurrence? "Pour les services à longue distance, il se passera un peu ce qui s'est passé dans les compagnies aériennes, c'est-à-dire qu'à force de se bagarrer, d'être plus compétitif, les tarifs vont baisser", prévoit Guillaume Pepy. 

En revanche, ce ne sera pas le cas pour les trains régionaux, les TER et les autres lignes de "la vie quotidienne". Pour ces trains-là, le voyageur paye un tiers du ticket, le reste est financé par la région. "Je pense que les régions vont avoir surtout en tête, non pas de faire moins de trains moins chers mais de faire plus de trains pour le même prix".

J.-C.C.