BFM Business

GM rappelle plus de 3 millions de véhicules

GM a rappelé plus de 20 millions de voitures en six mois.

GM a rappelé plus de 20 millions de voitures en six mois. - -

General Motors annonce ce 17 juin le rappel de 3,36 millions de véhicules en raison d'un problème de démarreur récurrent. Ce qui porte le nombre de rappel depuis début 2014 à plus de 20 millions.

La série noire n'est pas finie pour General Motors. Le constructeur américain annonce, en effet, ce mardi 17 juin le rappel de 3,36 millions de véhicules. En cause: un défaut lié au démarreur qui empoisonne ses affaires depuis plusieurs mois.

6,5 millions de voitures rappelées en mars, près de 8 millions en avril, et environ 4 millions en juin : depuis début 2014, GM a sonné le rappel en concession de plus de 20 millions de modèles défectueux dans le monde, dont plus de 17 aux Etats-Unis, son premier marché. Un record.

Selon les chiffres de l'Agence américaine de la sécurité routière, plus de la moitié des 31 millions de véhicules rappelés aux Etats-Unis en 2014 sont de marque GM.

Principale raison: ce problème de commutateur d'allumage. Ce défaut aurait en outre causé une trentaine d'accidents, dont 13 mortels. La directrice générale du constructeur, Mary Barra, sera d'ailleurs auditionnée devant le Congrès américain dans deux jours à ce sujet.

2 milliards de dollars de facture totale

Le groupe est mis en cause par les autorités américaines qui lui reprochent de n'avoir rappelé des véhicules défectueux que dix ans après qu'ils aient été produits, notamment des Chevrolet Cobalt, Saturn Ion et Sky, des Pontiac 5 et Soltices produites entre 2003 et 2011.

Depuis son entrée en fonction début 2014, Mary Barra a mis en place une politique de "risque zéro" conduisant le constructeur automobile à faire revenir les voitures à la moindre alerte. GM finalise en outre son plan d'indemnisation de victimes. Dans le dossier des rappels tardifs, il a écopé, le 16 mai, d'une amende civile de 35 millions de dollars, la plus importante dans ces procédures aux Etats-Unis.

Ces rappels ont des conséquences sur les bénéfices du groupe automobile. 2 milliards de dollars de facture totale liée aux réparations depuis début 2014.

En revanche, son activité commerciale semble épargnée: ses ventes mensuelles en mai ont retrouvé leur niveau d'avant la crise et son action continue de progresser en Bourse, où les investisseurs saluent la gestion de l'affaire des rappels tardifs par Mary Barra.

N.G. avec agences