BFM Business

Fourrière: l'enlèvement de voiture va coûter plus cher à Paris

250.000 véhicules par an sont enlevés à Paris.

250.000 véhicules par an sont enlevés à Paris. - Jacques Demarthon - AFP

A partir du 1er janvier, l'enlèvement de véhicule va passer de 126 euros à 150 euros dans la capitale. Et les frais de garde vont atteindre 29 euros par jour.

Posséder une voiture dans Paris devient un véritable luxe. Car malgré le manque de places de stationnement, il n'est pas question de se garer n'importe où.

A partir du 1er janvier, le forfait de mise en fourrière va passer de 126 euros actuellement à 150 euros, selon une information du Parisien. Et les frais de garde, aujourd'hui fixés à 10 euros par jour, vont atteindre 29 euros, soit une hausse de 290%. Les tarifs pour les motos et les scooters vont également augmenter.

Cela faisait de longs mois que la Préfecture de police et la mairie de Paris avaient demandé cette réévaluation. Manuel Valls était alors ministre de l'Intérieur. Si l'une veut cette hausse pour dissuader les automobilistes de se garer sur des stationnements interdits, pour l'autre se serait plutôt pour des raisons financières.

En effet, la gestion des enlèvements d'automobiles coûte cher. Une voiture est enlevée toutes les 2 minutes dans la capitale, soit 250.000 véhicules par an. Pourtant le service est déficitaire. En 2013, il a coûté 8,7 millions d'euros à la municipalité. Il faut dire que le calcul est simple. Le coût du remorquage des voitures vers l'une des 6 fourrières parisiennes est de 175 euros par véhicule. Si ce relèvement ne va combler le trou, il devrait limiter un peu les frais.

Stationnement plus cher

La semaine dernière, la mairie de Paris avait déjà procédé à des annonces concernant le stationnement. L'équipe municipale souhaite, en effet, refonder la grille de tarification des 142.000 places payantes de surface, qui représentent 18% du stationnement total, à partir du 1er janvier 2015.

Le projet, qui doit être débattu au prochain conseil de Paris mi-décembre, prévoit de rendre payant le stationnement jusqu'à 20h, au lieu de 19h actuellement, ainsi que de mettre fin à la gratuité partielle du stationnement le samedi et au mois d'août. Il prévoit aussi de modifier la carte des zones de stationnement pour les automobilistes non-résidents, afin de passer à deux zones au lieu de trois aujourd'hui. Les tarifs seraient fixés à 4 euros dans le centre de paris (contre 3,60 actuellement) et à 2,40 dans le reste de la capitale (contre 1,20 ou 2,40 euros actuellement).

D. L. avec agences