BFM Business

EN DIRECT - Grève SNCF: Hollande espère un accord prochain

François Hollande a dit espérer à un accord prochainement pour mettre un terme à la grève à la SNCF

François Hollande a dit espérer à un accord prochainement pour mettre un terme à la grève à la SNCF - -

Après une journée noire dans les transports, mercredi, la grève des cheminots a été reconduite ce jeudi, mais le trafic devrait toutefois être moins perturbé, selon la direction de la SNCF.

Nouvelles perturbations à prévoir dans les gares, ce jeudi. Après une journée de mercredi particulièrement difficile pour les voyageurs, de nouvelles difficultés sont annoncées, ce jeudi, les cheminots ayant reconduit leur mouvement de grève pour 24 heures. Ils seront reçus jeudi matin au ministère des Transports dans l'espoir de modifier le projet de loi sur la réforme ferroviaire contre lequel ils protestent.

En moyenne, un train sur deux devrait circuler, ce jeudi, selon la SNCF, qui indique que le trafic devrait être moins pertubé que la veille. Suivez ici, en direct, l'évolution de la situation.
>> Cliquez ici pour actualiser cet article

19h30 - François Hollande "espère" que syndicats et gouvernement ne sont "pas loin" d'un accord.

"Je crois que là on n'est pas loin, je l'espère, d'un accord", a déclaré le chef de l'Etat devant la presse, se faisant l'avocat du principe de la réforme ferroviaire et prônant le "dialogue pour que les salariés de la SNCF, les cheminots, soient rassurés sur leur avenir".

18h - Des centaines de cheminots en grève réunis près du ministère des Transports à Paris. Le rassemblement a failli dégénérer lorsque les gendarmes ont eu brièvement recours aux gaz lacrymogènes pour contenir les manifestants. Pendant deux heures, près de 800 cheminots, selon la police, issus des rangs de la CGT, mais aussi de SUD-Rail et de Force ouvrière, ont ainsi réaffirmé leur opposition au projet du gouvernement de regrouper, dans une nouvelle structure, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF).

17h40 - "Un train sur deux en moyenne" pour vendredi, indique un communiqué de la SNCF. Voici les prévisions du trafic pour demain:

- Grandes lignes
> 2 TGV sur 3 sur l’axe Est > 1 TGV sur 2 sur les axes Nord et Atlantique > 1 TGV sur 3 sur les axes Sud-Est et Province-Province > Eurostar et Thalys : Service normal

- Intercités: 4 trains sur 10
- Trafic régional: 1 circulation sur 2 - Trafic Ile-de-France: 4 trains sur 10 > RER A : Service normal > RER B : 1 train toutes les 10 minutes à Paris Nord en pointe > RER D Nord: 1 train tous les quarts d'heure à Châtelet les Halles en pointe > RER D Sud: 1 train tous les quarts d'heure à Gare de Lyon en pointe > Lignes N et U: 1 train sur 2 > RER C: 1 train sur 2 > RER E: 1 train sur 3 > Autres lignes: 1 train sur 3

16h50 - Fillon juge "inadmissible" la grève à la SNCF. François Fillon, ancien Premier ministre et l'un des dirigeants de l'UMP, a jugé jeudi "inadmissible" la grève à la SNCF "qui paralyse des millions de Français". "Les usagers ne peuvent accepter qu'une minorité bloque toute une entreprise dont la mission relève d'un service public stratégique", écrit François Fillon sur son blog, en ajoutant qu'il "respecte le droit de grève mais dénonce l'irresponsabilité de ceux qui défendent leur cause par les moyens les plus durs et les plus injustes".

Selon lui, "les cheminots méritent mieux que ces jusqu'au-boutistes. Le motif avancé de la prétendue 'privatisation' ne repose sur rien", affirme-t-il. "En réalité, c'est le corporatisme le plus étroit qui motive les grévistes. Les Français financent largement la SNCF, ses régimes de retraites, son désendettement, ses investissements. Ils sont en droit d'exiger moins de démagogie et plus d'intérêt général !", affirme-t-il également.

16h40 - Le projet de loi est "important pour l'avenir du ferroviaire", estime le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier. Après plusieurs heures de négociations, il note une "avancée sensible" qui pourrait amener à "une sortie de crise" et veut "éviter l'incompréhension entre les Français et les cheminots". Frédéric Cuvillier veit "prendre le temps nécessaire" pour le dialogue sociale avec les grévistes.

"Depuis les contacts que j'ai engagés hier (mercredi) soir, je sens une avancée qui est sensible. Un certain nombre d'organisations syndicales ont déjà acté que les propositions" avancées "ce (jeudi) matin étaient de nature à faire progresser" la situation, "à ouvrir la voie à une sortie de crise", a-t-il déclaré lors d'un point de presse après ses discussions avec les syndicats de cheminots.

16h20 - Les précautions de Benoît Hamon. Le ministre de l'Éducation nationale a transmis "par prudence et par anticipation" des consignes aux rectorats en cas de retard des candidats au baccalauréat si la grève à la SNCF devait se prolonger jusqu'au début des examens lundi.

"Je suis comme vous, j'espère que les négociations aboutiront pour que le mouvement de grève ne soit pas prolongé lundi" et que les "conditions d'acheminement des candidats soient normales", a déclaré le ministre en marge de la réunion du gouvernement à Matignon.

15h - Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier s'exprimera à 16 heures sur l'avancée des négociations avec les syndicats au sujet de la réforme ferroviaire.

13h48 - La CGT se prononcera dans la soirée sur les propositions du gouvernement. "On vient de recevoir le dernier document du gouvernement. A priori, ce texte est largement enrichi. Maintenant, il nous faut l'analyser, le décrypter pour porter une appréciation définitive", a dit Gilbert Garrel. "Nous donnerons cette appréciation plus tard dans la soirée".

13h03 - La grève des cheminots reconduite vendredi, annonce la CGT. Des discussions sont toujours en cours avec le gouvernement à propos du projet de réforme ferroviaire.

"Les cheminots, fortement mobilisés au 2ème jour de grève, ont massivement reconduit le mouvement pour 24 heures", selon un communiqué de la CGT. Avec Sud-Rail, les deux syndicats appellent à un rassemblement près du ministère des Transports à Paris et à des initiatives partout en France pour imposer "une autre réforme".

12h20 - La CFDT réitère son soutien à la réforme ferroviaire. La CFDT-cheminots, syndicat opposé à la grève lancée par la CGT et SUD-Rail pour tenter d'infléchir le projet de réforme ferroviaire, a réitéré son soutien au texte.

"Il faut que cette réforme passe pour pouvoir ensuite attaquer les choses sérieusement et sereinement", a déclaré Didier Aubert à son arrivée au secrétariat d'Etat aux Transports en fin de matinée. La CFDT était reçue à part par le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier, après la CGT, l'Unsa et SUD-Rail, ce dernier ayant très vite quitté la séance.

11h45 - Des étudiants pénalisés. La grève nationale à la SNCF perturbe aussi l'emploi du temps des étudiants. Thomas est arrivé en gare de Nantes à plus de 14 heures, au lieu de 11 heures 45. Le jeune homme a fait le trajet de Paris-Montparnasse jusqu'à Nantes afin de passer un oral pour entrer dans une école de commerce. Pour les directeurs d'écoles, adaptation et organisation sont de rigueur.

11h25 - Grève reconduite à l'unanimité à la gare Montparnasse pour la journée de vendredi, a annoncé Sud-Rail à BFMTV.

11h15 - Le taux de grévistes est de 22,64% jeudi annonce la direction de la SNCF. Soit une baisse de 5 points, selon eux.

Le tx de participation à la #grève #CGT et #SudRail aujourd'hui s'établit pr l'ensemble du personnel à 22,64 % http://t.co/sRlHjoA2g9
— SNCF (@SNCF_infopresse) 12 Juin 2014

11h - "Le gouvernement a raison de ne pas paniquer", estime Thierry Mandon. "Sur le fond, il y a sûrement des craintes. Il faut l'assurance que la réforme mise en oeuvre à la SNCF, la convergence du réseau RFF et de la SNCF, sera faite sérieusement et que la dette dont va hériter la nouvelle structure ne plombera pas durablement l'activité des cheminots. Il y a sûrement une explication supplémentaire" à fournir de la part du gouvernement, a déclaré le secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat, sur LCI et Radio Classique.

Mais "je pense que le gouvernement a raison de ne pas paniquer, d'expliquer plus, de dialoguer plus, et en même temps de ne pas lâcher sur une réforme indispensable", a-t-il poursuivi.

10h22 - Sud-Rail quitte la réunion avec le gouvernement. Le troisième syndicat à la SNCF a quitté la table "car le ministre n'a toujours pas répondu à nos revendications" et "essaie de mettre un ruban autour du paquet", a déclaré Nathalie Bonnet, représentante du syndicat, moins d'une demi-heure après le début des discussions auxquelles prenaient part également la CGT et l'Unsa.

Quant à la réforme ferroviaire, "un report ne suffira pas. Il faut un changement fondamental de la réforme. Nous sommes très en colère du mépris qu'affiche le gouvernement".

10h12 - La CGT exige le report de la réforme ferroviaire. Le secrétaire général de la CGT-cheminots Gilbert Garrel a indiqué jeudi que la grève entamée mardi à la SNCF se poursuivrait si la réforme ferroviaire, qui doit être examinée à l'Assemblée du 17 au 19 juin, n'était pas reportée.

"S'il y a un report, on proposera la suspension de la grève. Sinon, je pense que cela va continuer", a-t-il déclaré à son arrivée au ministère pour une rencontre avec le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier.

9h38 - Les usagers divisés face au mouvement de grève. Dans les hall de gare et sur les quais, les usagers sont partagés entre exaspération et résignation. BFMTV est allé à leur rencontre.

9h25 - Face aux grèves, le covoiturage séduit de plus en plus. Pour pouvoir assurer leurs déplacements en temps de grève, les voyageurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le covoiturage. Sur le site leader du marché, la demande a déjà augmenté de 50% avec le mouvement social à la SNCF.

8h30 - A 8h30, 375 km de bouchons étaient enregistrés en Ile-de-France.

8h38 - Blocage à Lille. Les TER au départ et à l'arrivée de la gare de Lille-Flandres sont bloqués, les grévistes sont descendus sur les voies.

8h30 - Pour la SNCF, le "maximum" est fait. "Nous faisons le maximum pour augmenter le nombre de trains, chaque fois que l'on peut, et le maximum pour informer les usagers et leur donner les moyens de s'organiser. On sait que c'est difficile", explique le directeur de la communication de la SNCF, Patrick Ropert, au micro de BFMTV, ce jeudi. "Les négociations au ministère, avec les syndicats, sont quand même une bonne nouvelle pour les usagers. Elles vont reprendre ce matin à 9h30, c'est un moment clé pour que cette grève s'arrête", indique-t-il.

8h05 - A 8h05, 365 km de bouchons étaient enregistrés en Ile-de-France. C'est 65 kilomètres de plus que mercredi matin à la même heure.

7h58 - Les sites à consulter. Le site Infolignes de la SNCF permet de vérifier en temps réel depuis chez soi si un train, TGV ou TER, circule ou non. Pour l'Ile-de-France, consulter le site SNCF Transilien.

7h45 - "On a eu beaucoup de témoignages de soutien". "Pour nous il est évident que les annonces qui ont été faites ne sont pas de nature à arrêter la grève car la réforme reste en l'état", explique Gabriel Rosenman, du syndicat Sud-Rail, interrogé par BFMTV gare Saint-Lazare, à Paris. "On pensait que les usagers seraient hostiles, mais le bilan de la journée d'hier c'est que l'on a eu beaucoup de témoignages de soutien", ajoute-t-il. "Depuis quelques années, il y a une dégradation massive de l'état du réseau et c'est contre cela que l'on se bat, car on sait très bien que les usagers ont de mauvaises conditions de transports, notamment en région parisienne. C'est notre quotidien, on le sait très bien".

7h38 - Quels syndicats participent à la grève? La CGT-Cheminots et Sud-Rail ont appelé à la grève, avant d'être rejoints par FO et First. L'Unsa ne s'est pas associé au mouvement afin de privilégier le dialogue, mais a déposé un préavis de grève pour le 17 juin, dans le cas où les négociations n'aboutiraient pas.

7h36 - A 7h30, 300 km de bouchons étaient enregistrés en Ile-de-France

7h28 - Bouchons en Ile-de-France. A 7h15, 210km de bouchons étaient enregistrés en Ile-de-France, soit deux fois plus que la normale.

7h02 - Les syndicats reçus par Cuvillier. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, qui a reçu dès mercredi soir les syndicats de cheminots, les voit à nouveau ce jeudi matin "avec un document d'orientation". Les syndicats "souhaitent obtenir un certain nombre de garanties de la part du gouvernement quant à l'orientation et la position qui sera la sienne" dans le cadre du débat parlementaire sur la réforme ferroviaire.

6h55 - C'est en Ile-de-France que le trafic restera le plus perturbé, avec 1 train sur 3 en moyenne. Seul le RER A connaît un service normal. La SNCF continue de recommander "à toutes les personnes qui en ont la possibilité de reporter leur déplacements".

Dans le détail:

RER A: trafic normal
RER B: 1 train sur 3 • RER D Nord: 1 train tous les quarts d'heure à Paris Nord en période de pointe • RER D Sud: 1 train tous les quarts d'heure à Gare de Lyon en période de pointe • RER C: 2 trains sur 5 • RER E: 1 train sur 3

6h48 - A quoi faut-il s'attendre ce jeudi? Le point sur les prévisions de trafic au niveau national:

1 train sur 2 circule dans le Nord, l'Ouest et le Sud-Ouest
6 trains sur 10 circulent dans l'Est 1 train sur 3 circule dans le Sud-Est 1 train sur 3 circule dans les liaisons province-province3 trains Intercités sur 10 circulent • les Eurostar et les trains vers l'Allemagne circulent normalement • 3 Thalys sur 4 circulent • 1 train sur 3 circule vers l'Espagne

6h45 - Amélioration du trafic. Le trafic SNCF s'est "amélioré" ce jeudi matin avec notamment 1 TGV sur 2 en moyenne sur les axes Nord et Atlantique, annonce la direction, qui précise que "tout ce qui est programmé part".

Les syndicats ont reconduit la greve ce matin mais le trafic s'améliore. Toute l'info sur http://t.co/dn7HIrrnLO pic.twitter.com/cE4NINNJ1O
— SNCF (@SNCF_infopresse) 12 Juin 2014

|||sondage|||1947

|||>> L'ESSENTIEL

• La grève des cheminots reconduite vendredi, annonce la CGT.

• Des discussions sont toujours en cours avec le gouvernement à propos du projet de réforme ferroviaire

• Le taux de grévistes est de 22,64%, selon la direction de la SNCF

A.S. et S.A.