BFM Business

Dacia avance à petits pas vers l'électrique

Avec Dacia, l'Alliance Renault-Nissan Mitsubishi peut rapidement devenir le spécialiste des véhicules électrifiés abordables.

Avec Dacia, l'Alliance Renault-Nissan Mitsubishi peut rapidement devenir le spécialiste des véhicules électrifiés abordables. - ERIC PIERMONT / AFP

La marque low cost de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi étudie les possibilités d'électrification de sa gamme, afin de produire des modèles abordables tout en réduisant ses émissions de CO2.

« Tôt ou tard on y arrivera. La réflexion est en cours » dit-on sobrement chez Dacia. Et la marque low cost du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi, même si elle ne paraît pas pressée outre mesure, a tout intérêt à avancer sur le chantier. Et elle profitera de la grande transition électrique que l'Alliance est en train de lancer.

Dacia, grâce a ses méthodes de production low cost, permet depuis de nombreuses années de proposer les voitures les moins chères du marché européen. Produire les modèles électrifiés les plus abordables possible constitue un axe de croissance majeur pour le futur, d'autant que dans le processus actuel de chasse aux émissions CO2, Dacia bénéficie d'un handicap : sa gamme a la moyenne d'émission la plus élevée de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Le Duster en première ligne

Grâce à la mise au point de nouvelles plates-formes modulaires à énergie électrique, que le groupe met progressivement en place, et sa technologie d'hybridation maison, Dacia a les moyens de relever le défi. Et plusieurs signes concrets montrent que la marque low cost va être concernée par cette stratégie. Notamment en ce qui concerne le Duster, qui à l'avantage d'être un SUV, segment toujours aussi porteur et demandé (40% du marché européen), et doté par nature d'une forme avantageuse et spacieuse pour y loger des systèmes d'électrification.

Cet été déjà, l'équipementier automobile allemand ZF a conçu un prototype sur base Dacia Duster. Le but : prouver que les constructeurs peuvent avec des solutions très simples techniquement, concevoir des véhicules hybrides et hybrides rechargeables à moindre coût, via un équilibre calculé entre traction, boîte de vitesse et moteurs électriques d'appoint intégrés. 

Un mystérieux prototype

ZF a volontairement choisi le Duster de Dacia, véhicule très bon marché, pour tester ces solutions, dans le but d'en faire un véhicule efficace, très peu polluant et beaucoup plus abordable financièrement, puisque ce genre de véhicule neuf tourne habituellement autour des 25 ou 30.000 euros.

Autre signe que quelque chose se passe autour de Dacia et de l'électrique, des photos d'un curieux prototype qui ont circulé sur le net ces derniers jours, notamment via le site AutoEvolution. Au milieu d'un paysage polaire, de neige et de glace, on peut y voir un prototype de Dacia Duster destiné à la compétition, testé par Renault Sport. Dans ses soubassements, très visibles, on peut observer des batteries électriques de grande taille qui équipent l'engin.

Vers l'électrification low-cost?

Dacia est présent en compétition depuis quelques années au Trophée Andros, saison de courses sur neige et glace destinée aux véhicules 4x4. Le Duster y est engagé, et la compétition est une excellente vitrine pour la marque low cost de Renault. Ce prototype est-il testé pour créer un nouvel engin électrifié destiné à ce type de course?

Créer ce genre de prototypes roulant et fonctionnel ne peut pas être qu'une simple opération sans lendemain. Et si Dacia reste silencieux sur le dossier, il est clair que des travaux sont en cours, et que la réflexion a toutes les chances de se concrétiser. Si chaque grand constructeur mondial est en ce moment sur le chantier de l'électrification tous azimuts, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi peut et doit faire la preuve qu'elle est capable de construire les modèles électrifiés les plus abordables du marché.