BFM Business

Ciel unique européen: la France et l'Allemagne réclament un délai

Le ministre des Transports veut repousser le projet européen de libéralisation du contrôle aérien.

Le ministre des Transports veut repousser le projet européen de libéralisation du contrôle aérien. - -

Les aiguilleurs du ciel sont en grève, ce mardi 11 juin, pour protester contre le projet de libéralisation du ciel européen. Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, a demandé à Bruxelles de reporter sa décision.

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a indiqué, ce mardi 11 juin, qu'il avait demandé à la Commission européenne de remettre à plus tard son projet de libéralisation du contrôle aérien.

"Avec mon homologue allemand, Peter Ramsauer, nous avons remis un mémorandum au commissaire Siim Kallas pour lui demander de surseoir à ce type de libéralisation" à l'occasion du Conseil des ministres européens, a déclaré le ministre sur RTL.

Séparer le contrôle et la régulation

Ce projet européen est à l'origine de la grève des aiguilleurs du ciel, qui a commencé ce mardi 11 juin. Les contrôleurs aériens estiment que le projet de Bruxelles dit "ciel unique 2+" aura un impact négatif sur leur sécurité et leurs conditions de travail.

Ce projet aura pour conséquence d'éclater les fonctions qui sont actuellement assurées par la Direction générale de l'aviation civile française, et d'ouvrir à la concurrence les fonctions support du contrôle aérien. Pour le ministre, cela remettrait en cause "ce qui fait notre particularisme et notre efficacité".

Frédéric Cuvillier a également souligné que l'aviation civile française est seulement en train de mettre en application le règlement européen de 2009 créant un ciel unique européen.

>> A LIRE AUSSI - Grève des contrôleurs aériens: un million d'euros de perdu par jour, selon la FNAM

N.G et A.D.