BFM Business

Cette start-up nantaise vous paye pour pédaler

Écovélo est une jeune entreprise de publicité.

Écovélo est une jeune entreprise de publicité. - Écovélo

Transformer de simples vélos en supports publicitaires, c'est l'idée développée par Écovélo. En contrepartie, la jeune société promet aux cyclistes de gagner plus d'une centaine d'euros par mois.

Gagner de l’argent tout en faisant un petit geste écolo au quotidien, c’est désormais possible. Fondée en 2014 à Nantes par Sébastien Bourbousson et deux associés, Écovélo a parié sur le boom des déplacements à vélo pour développer son activité de publicitaire.

Le concept défendu par cette start-up est très simple: il s’agit d’utiliser un support atypique -le vélo- pour communiquer. La jeune pousse propose donc aux cyclistes d’adapter les jantes et le cadre de leurs vélos aux couleurs des campagnes en cours. Et pour ceux qui n’auraient pas de matériel compatible, Écovélo commercialise toute une gamme de cycles made in France et "pub-compatible". 

Empocher jusqu'à 125 euros par mois

En pratique, chaque cycliste est invité à se positionner sur une campagne de publicité. À titre d'exemple, actuellement quatre annonceurs cherchent à avoir de la visibilité. Lorsque l'utilisateur est autorisé à y prendre part, il reçoit à domicile un kit (enjoliveurs, cache-cadre) à monter directement sur son vélo.

Dans la foulée, le cycliste voit son compte personnel (consultable sur smartphone) être activé par la société. Une application qui permet de géolocaliser le vélo en temps réel et ainsi de tenir les comptes. 

Ainsi, plus les utilisateurs roulent et stationnent dans des lieux passants, plus ils sont rétribués. Les tarifs sont fixes. 10 centimes d'euros par kilomètre roulé et 22 centimes par heure de stationnement (selon le lieu). Une grille qui permet à chaque utilisateur de recevoir, en moyenne, 60 euros par mois.

Les gros rouleurs, supposés être plus efficaces et donc plus visibles, peuvent eux espérer empocher jusqu’à 125 euros.

800 cyclistes déjà fidélisés 

Ayant bénéficié, entre autres, du soutien de la région Pays de la Loire pour démarrer, Écovélo a tout naturellement proposé sa première campagne dans ce territoire, plutôt réputé "vélo-friendly". Rapidement, plus de 300 cyclistes ont voulu participer à l'aventure et ont du patienter sur liste d'attente avant de pouvoir participer à une campagne.

Depuis, près de 800 cyclistes répartis entre les villes de Nantes, Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Rennes et Toulouse choisissent régulièrement quelles publicités ils souhaitent diffuser. Car si les contrats pub sont signés par Écovélo, chaque cycliste à la possibilité de choisir (et donc de refuser) à quelle campagne il souhaite participer.

Le choix des villes où cette activité est proposé n'est pas anodin. Toutes ces villes ont été retenues par la start-up en raison de leurs politiques vélos clairement affirmées.

Antonin Moriscot