BFM Business

Capteurs Lidar : 500 millions d'euros de commandes pour Valeo

-

- - AFP

Belle bouffée d'oxygène pour l'équipementier automobile français qui se renforce dans le marché de la voiture autonome.

De toute évidence, l'équipementier automobile tricolore croit dur comme fer en l'avenir des capteurs Lidar qui équipent les voitures autonomes. Ce jeudi 4 juillet, le président de la division confort et aides à la conduite de Valeo, Marc Vrecko, a en effet déclaré que le groupe avait signé pas moins de 500 millions d'euros de commandes pour des capteurs de voiture autonome Lidar. Des commandes qui devraient représenter jusqu'à 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires récurrent d'ici cinq à six ans.

Selon Marc Vrecko, il apparaît clairement que « les 500 millions d'euros de prises de commandes auprès de quatre grands groupes automobiles mondiaux vont probablement, à la fin, représenter 1 milliard ou 1,5 milliard d'euros de business récurrent ». Et de poursuivre : « Ce sont des business dont le cycle de vie va courir jusqu'en 2024-2025 ».

Lidar, la crème du radar à balayage infrarouge ?

Sur le papier, le Lidar prend la forme d’un système de radar à balayage infrarouge dont la mission consiste à détecter des formes jusqu'à plusieurs centaines de mètres de distance, d’un côté, à reconstituer l'espace disponible devant le véhicule grâce à un nuage de points très serrés, de l’autre. De quoi, en principe, remédier aux lacunes que rencontrent les autres typologies de capteurs et compléter, ainsi, la panoplie requise pour une voiture sans conducteur.

Ces dernières années, Valeo se targue d’avoir largement investi en interne dans cette technologie au point de revendiquer être à l’origine du premier Lidar embarqué sur une voiture de série. En l’occurrence, sur une grande berline allemande. À partir de 2020, d'autres modèles devraient théoriquement suivre et, non accessoirement, être en mesure, lorsqu’ils sont en mode autonome, de rouler à 180 kilomètres/heure sur les voies rapides allemandes ou d'emprunter le périphérique parisien lorsqu’embouteillages il y a.

Précurseur

Clairement, Valeo se positionne aujourd’hui tel le leader mondial des capteurs d'aide à la conduite. Dès les années 90, Valeo a équipé les premières générations de BMW Série 7 de détecteurs ultrason émettant un bip lorsque la voiture se rapproche d'un mur ou d'un autre véhicule.

Valeo, dont le chiffre d'affaires annuel se situe actuellement autour de 19 milliards d'euros, en produit actuellement 150 millions par an. Pour Marc Vrecko, nul doute que « l'aide à la conduite est très fortement tirée par le paradigme de la voiture autonome. Depuis dix ans, c'est un secteur qui est en croissance extrêmement forte ».

>>Télécharger la fiche société de Valeo sur Verif.com

Résultat aujourd’hui, l'équipementier automobile tricolore envisage de produire un milliard de capteurs (ultrasons, caméras, radars et Lidar confondus) d’ici 2024. Ce, alors qu'il en a écoulé le même nombre ces 25 années dernières années. 

A l’exception de Nissan, tous les constructeurs s’intéressent de près ou de loin au Lidar qu’ils en reconnaissent les qualités ou qu’ils y trouvent de nombreux manquements. C’est le cas du directeur général de Tesla, Elon Musk. Lequel critiquait fermement fin avril dernier le potentiel de ce système de radar à balayage infrarouge à l’occasion de la présentation d'un nouveau microprocesseur équipant ses propres voitures autonomes.

« Le Lidar est une impasse stupide et tout ceux qui comptent sur le Lidar sont condamnés », a-t-il indiqué soulignant le fait que, selon lui, les caméras et radars suffisaient amplement à résoudre les problèmes de vision des voitures sans conducteur. Pas de quoi pour autant déstabiliser Marc Vrecko qui demeure confiant quant à l’intérêt que Tesla pourrait accorder au Lidar très prochainement.

Et de conclure : « Je respecte Elon Musk mais là, je pense qu'il a le consensus un peu contre lui… Tesla fait des choses très intéressantes dans ce domaine, il fait partie des compagnons de route de la voiture autonome mais je continue à être absolument persuadé, comme quasiment l'intégralité de l'industrie, qu'il viendra au Lidar, comme les autres ».