BFM Business

BMW va lancer une marque haute de gamme en Chine

BMW va lancer une nouvelle marque en Chine

BMW va lancer une nouvelle marque en Chine - -

Le groupe va lancer, dès 2014, une marque chinoise premium avec Brilliance, son partenaire local. Par ailleurs, BMW a annoncé ce samedi 20 avril, qu'il s'attend à un ralentissement de ses ventes en Chine.

BMW se renforce en Chine. Le groupe va lancer en 2014 une marque spécifique haut de gamme pour le marché chinois, avec dans un premier temps un véhicule électrique, a indiqué ce samedi 20 avril un de ses responsables.

"Nous allons lancer une marque chinoise premium avec Brilliance, notre partenaire local", a fait savoir Ian Robertson, responsable des ventes du spécialiste allemand du haut de gamme, lors de la journée presse du salon automobile de Shanghai, qui ouvre ses portes au grand public dimanche.

Le premier véhicule de cette marque dénommée "Zhinuo", ce qui signifie "engagement" en chinois, sera dévoilé en novembre et sa production lancée en 2014, a-t-il précisé. Il s'agira d'"un véhicule électrique".

BMW se conforme ainsi à une demande du gouvernement chinois, qui pousse tous les constructeurs étrangers à créer des marques spécifiques pour la Chine dans le cadre de leurs coentreprises avec des chinois.

"Si vous avez le plus grand marché au monde, vous voulez voir une marque locale réussir", a fait valoir Ian Robertson pour expliquer la position du gouvernement chinois.

Hausse de 40% des ventes en 2012

Par ailleurs, BMW, premier constructeur mondial de voitures de luxe a dit s'attendre à un ralentissement de la croissance de ses ventes en Chine cette année, après la forte hausse de l'année dernière.

Le groupe BMW, qui a enregistré une hausse d'environ 40% de ses ventes chinoises en 2012, s'est fixé un objectif plus modeste pour les prochaines années. "Je ne m'attends pas à ce que ces taux perdurent", a déclaré le directeur des ventes du constructeur allemand, Ian Robertson, au salon automobile de Shanghai.

"Le marché (chinois) devient plus mature. Nous nous attendons à des taux de croissance normalisés dans les années à venir", a-t-il précisé, en évoquant une croissance à un chiffre "dans le haut de la fourchette".

Diane Lacaze