BFM Business

Air India crée un espace réservé aux femmes dans ses avions

Pour certains, la mesure d'Air India est considérée comme sexiste.

Pour certains, la mesure d'Air India est considérée comme sexiste. - Roberto Schmidt - AFP

La compagnie indienne veut permettre aux femmes seules de ne pas être importunées. Sur les vols intérieurs, elles disposeront de rangées interdites aux hommes. Cette mesure est loin de faire l'unanimité.

Le 18 janvier, Air India va lancer une nouvelle section dans ses avions: une zone réservée aux femmes pour ses vols intérieurs. C'est certainement une première mondiale, écrit le journal The Hindu qui a révélé cette information.

La compagnie aérienne indienne réserve trois rangs, soit 6 sièges, de la classe économique pour des femmes voyageant seules. L'objectif est de permettre aux clientes qui le souhaitent de se prémunir contre le harcèlement et les agressions sexuelles. "Il est de notre devoir de veiller aux conforts de nos passagères qui volent seules", explique au quotidien Meenakshi Malik, cadre de la compagnie. Cette annonce intervient d'ailleurs après qu'une cliente voyageant en classe économique ait été victime d'attouchements pendant son sommeil. Elle accuse un passager de la classe Business.

La polémique enfle 

Bien qu'elle n'ait pas encore été appliquée, cette décision crée déjà la polémique. Jitendra Bhargava, ancien directeur de la compagnie aérienne, estime que "c'est une mesure déplacée". Selon lui, les comportements déplacés ou délictueux "existent partout dans le monde. Les avions ne sont pas dangereux pour les femmes. Le personnel de bord est formé pour agir dans ces cas-là".

D. Sudhakara Reddy, président de l'Association indienne des passagers aériens, lui dénonce une discrimination en fonction du sexe. Une idée largement reprise par les passagers.

Récemment, le ministre indien du Tourisme a estimé que les femmes devaient éviter de se promener en jupe ou en short. Un conseil qui, selon lui, permettra de lutter contre les crimes sexuels, et qui a créé une véritable controverse.

Diane Lacaze