BFM Business

Air France reste prudent pour 2013

Au micro de Mathieu Sévin, le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a annoncé la poursuite de la restructuration du groupe, mais reste prudent sur les objectifs.

Au micro de Mathieu Sévin, le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a annoncé la poursuite de la restructuration du groupe, mais reste prudent sur les objectifs. - -

L’alliance Air France-KLM a publié des résultats mitigés, vendredi 22 février. En 2013, le groupe va continuer ses réductions de coûts mais des facteurs extérieurs pourraient peser sur ses comptes.

Air France-KLM se porte mieux. En 2012, le groupe a réduit sa perte d’exploitation de 53 millions d’euros, à 300 millions. La dette nette est repassée sous la barre de six milliards d’euros, et le chiffre d’affaires a augmenté de 5,2%, à 25,6 milliards d’euros. "Nous avons réduit nos coûts unitaires de -1,1% en 2012, et nous continuerons cet effort en 2013", a annoncé Jean-Cyril Spinetta, PDG de l’alliance Air France-KLM, au micro de BFM Business.

Ces chiffres bénéficient des premières retombées du plan de restructuration baptisé "Transform 2015" et annoncé il y a tout juste un an. Celui-ci devrait notamment réduire la dette du groupe de deux milliards d’ici fin 2014. Les salaires des employés, eux, d’Air France ont été gelés pour 2012 et 2013, et ceux de KLM le seront en 2013 et 2014. (voir encadré ci-dessous)

Vers une restructuration du réseau régional

Malgré ces premiers résultats encourageants, Jean-Cyril Spinetta reste prudent. Le dirigeant prévient qu’ "il y a les choses que nous ne maitrisons pas, comme la conjoncture économique mondiale et européenne, le coût du pétrole, et la volatilité des monnaies".

De fait, la perte nette du groupe a progressé de près de 400 millions d’euros, et atteint désormais 1,2 milliard. Principale responsable, la facture du carburant, poussée par la hausse des prix du pétrole.

Le secteur des moyens courriers, et notamment depuis les aéroports régionaux, tirent les résultats du groupe vers le bas. Une évaluation de la restructuration du réseau régional aurait lieu à la fin de l’été 2013. Jean-Cyril Spinetta a prévenu que "si les pertes constatées n'ont pas alors pu être réduites, il faudra prendre des mesures structurelles en terme de réajustement du réseau".

Le titre de l'encadré ici

|||Le coût du plan de restructuration :

Air France-KLM  a versé 471 millions d’euros rien que pour les départs volontaires. Sur la centaine de milliers d’employés, 3 300 personnes ont ainsi quitté l’entreprise en 2012.

BFM Business.com