BFM Business

Thème n°4 : la compétitivité

BFM Business

Hervé Novelli revient enfin sur les idées qui pourraient permettre aux PME françaises de rester compétitives face au concurrent allemand.

Thème n°4 : la compétitivité

J-J B : Ce qui est sûr c’est qu'on ne vend que des gros contrats. Quand les Allemands se déplacent, il y a un grand nombre de petites entreprises derrières qui décrochent aussi des contrats…
H N : Vous avez raison, mais il ne faut pas pleurer sur les grands contrats. Moi je suis fier quand on vend un TGV ou une centrale nucléaire. Là où vous avez raison, c’est qu’aujourd’hui par rapport à l’Allemagne, qui est notre premier compétiteur, puisque les Allemands sont le modèle numéro 1 à l’export, ce sont les entreprises moyennes allemandes qui font l’exportation et ces entreprises moyennes sont deux fois plus nombreuses que les nôtres et surtout elles sont en situation de capitalisation plus forte. Elles ont des moyens financiers qui leur permettent de se déployer à l’exportation. Ce que je veux faire, c’est nous rapprocher en matière d’exportation du modèle allemand, donc faire croître nos entreprises, s’interroger sur les raisons pour lesquelles il y a moitié moins d’entreprises moyennes que les Allemands. C’est là où l’on s’aperçoit qu’on a des difficultés pour faire croître nos entreprises moyennes. On a plus de petites entreprises que les Allemands, on a aussi des très grandes comme vous l’avez dit, et au milieu, on a des difficultés.

J-J B : Parce qu’on a favorisé les grandes entreprises…
H N : Peut être, mais aussi il y a dans la vie des entreprises des difficultés à croître en France. Par exemple, les capacités de financement, les délais de paiements, l’accès au crédit pour les PME, le fait qu’on n’ait pas suffisamment de fonds propres, l’investissement, les seuils…

J-J B : Raccourcir les paiements c’est une idée ?
H N : Bien sûr, on a 66 jours de délais de paiement en France, 47 en Allemagne.

J-J B : Vous allez raccourcir le délai de paiement ?

H N : Oui, nous allons prendre un certain nombre de dispositions, d’abord volontaires. On l’a fait dans les transports, dans l’automobile, on va le faire dans la distribution.

La rédaction-Bourdin & Co