BFM Business

Suez juge que le dépôt d'une OPA par Veolia serait "irrégulier et illégal"

Combo des logos de Suez et Veolia, le 14 septembre 2020

Combo des logos de Suez et Veolia, le 14 septembre 2020 - KENZO TRIBOUILLARD, ERIC PIERMONT © 2019 AFP

Le groupe estime que le dépôt d'une OPA par son concurrent serait une "rupture de l'engagement d'amicalité".

Le groupe Suez a estimé dimanche soir que le dépôt d'une OPA à son encontre par son concurrent Veolia serait "irrégulier et illégal", dernier épisode du feuilleton de la tentative de rapprochement des deux géants français de l'eau et des déchets.

"Veolia est dans l'impossibilité juridique de déposer une OPA", a souligné auprès de une porte-parole de Suez, une heure après que Veolia a annoncé une offre de 7,9 milliards d'euros pour racheter les 70,1% du capital de Suez qu'il ne détient pas. "C'est une rupture de l'engagement d'amicalité" pris auparavant par Veolia "devant plusieurs parties, dont l'Etat", a aussi dénoncé cette porte-parole, pour qui "Veolia défie l'Etat qui voulait promouvoir une solution amicale entre les deux groupes".

"Aucune volonté de rechercher de bonne foi l'amicalité"

Le 3 février, Veolia avait marqué un point en justice: le tribunal de Nanterre a jugé que les instances représentatives de Suez n'avaient pas à demander à Veolia l'ouverture d'une procédure d'information-consultation dans le cadre du rachat de 29,9% de son capital. Ceci a remis Veolia en position de pouvoir poursuivre son opération.

Mais d'après la porte-parole de Suez, cette décision de justice "reposait sur l'engagement d'amicalité pris par Veolia", aussi l'annonce de l'OPA lancée par Veolia dimanche soir "détourne"-t-elle la décision du tribunal de Nanterre. La représentante de Suez a rappelé que cet engagement d'amicalité signifiait que Veolia ne pouvait lancer d'OPA sur Suez sans avoir reçu le feu vert de son conseil d'administration.

"Cette démarche montre que Veolia n'a eu aucune volonté de rechercher de bonne foi l'amicalité", a déploré la porte-parole. D'après une source au fait des discussions, le PDG de Veolia, Antoine Frérot, et le directeur général de Suez, Bertrand Camus, se sont rencontrés vendredi dernier et une autre rencontre destinée à trouver un terrain d'entente était prévue pour cette semaine.

P.L. avec AFP