BFM Business

VoulezVousDîner transforme votre salon en restaurant d’un soir

Derrière l’idée d’inviter des touristes de passage et de partager ensemble un bon repas, il s’agit de faire rentrer des clients chez soi,

Derrière l’idée d’inviter des touristes de passage et de partager ensemble un bon repas, il s’agit de faire rentrer des clients chez soi, - MICHAEL LOCCISANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Devine qui vient dîner? Quelqu’un qu’on ne connait pas, quelqu’un qu'on n’a jamais vu, et quelqu’un qui va payer pour dîner chez vous. Voici le principe de cette plateforme, qui fait grincer quelques dents chez les restaurateurs.

Voulezvousdîner.com est née dans la tête d’un entrepreneur qui voulait marier deux passions, la tech et le voyage: "Il y a toujours une frustration quand on visite une ville, celle de s’arrêter à la surface, de ne pas pousser la porte des appartements. Je crois que j’ai trouvé la solution" proclame Matthieu Heslouin.

La solution, c’est une plateforme assez incroyable qui vous propose de transformer votre salon en restaurant d’un soir. Restaurant, vous avez bien lu. Parce que derrière l’idée d’inviter des touristes de passage et de partager ensemble un bon repas à la bonne franquette, il s’agit bien de faire rentrer des clients chez soi, des clients qui vont manger ce que vous avez préparé, et le payer. Assez cher d’ailleurs: le prix moyen d’un repas est de 45€, 55€ à Paris.

700 cuisiniers déjà inscrits

Vous rêvez de devenir cuisinier d’un soir? Vous vous inscrivez sur la plateforme (ils sont 700 à l’avoir fait aujourd’hui), vous décrivez votre dîner, l’ambiance chez vous, vous publiez des photos du salon, pourquoi pas le thème particulier du repas, etc. En un clic, vous voilà avec une audience mondiale et la possibilité d’accueillir 2, 3, 4, jusqu’à 10 personnes, qui paient par l’intermédiaire de la plateforme et viennent manger chez vous. Il est important que le paiement ne se fasse pas en direct: il n’y a aucun échange d’argent physique, cela viendrait tout compliquer, et cela briserait justement l’image de "l’invitation spontanée".

Chacun est bien conscient qu’on peut considérer cela comme une manière nouvelle d’accueillir les touristes. On peut aussi estimer que c’est un restaurant clandestin, ce que le syndicat des restaurateurs n’a pas tardé à faire. Dans cette "ubérisation" générale des services aux particuliers, Voulezvousdîner.com occuperait la case "restaurant". "On regarde le développement d’Airbnb", affirme le président du Synhorcat Didier Chenet. "En 2012, ils revendiquaient 7.000 chambres disponibles en France, maintenant ils en ont 50.000. Si on fait les mêmes projections sur les chiffres des plateformes de restauration, on va se retrouver avec 20.000 cuisiniers occasionnels dans les trois à cinq ans. Comment voulez-vous qu’on laisse faire ça ?" 

Cuisiniers stars

L’offensive est donc lancée, et l’argument massue des restaurateurs officiels, ce sont les normes d’hygiène. "On a mieux que les normes d’hygiène" répond Matthieu Heslouin. "On a le cuisinier qui mange avec ses convives, c’est une exigence absolue de la plateforme. N’est-ce pas la garantie la plus solide possible que ce qu’il fait est parfaitement sain? C’est bien pour ça que nous faisons de l’accueil, du partage, et pas de la restauration". 

Quid des charges fiscales et sociales? "Personne n’est pro sur notre plateforme. Les cuisiniers stars organisent tout au plus un repas par semaine, ils ne se fournissent pas chez des grossistes. Leur marge est très réduite, nous sommes incapables de la calculer: encore une fois, ça n’a rien à voir avec un restaurant". Cuisiniers stars ? Certains sont en tout cas en train de le devenir. 

L'économie collaborative 

Mais Matthieu Heslouin veut à toute force s’inscrire dans ce mouvement qu’on appelle l’économie collaborative, "c’est un marché qui va exploser, le gouvernement lui-même, nous dit que ce secteur économique pouvait générer 100 milliards d’euros d’activité dans les quatre ans qui viennent. Alors il faut être clair, d’autres plateformes anglo-saxonnes sont en train de se monter sur le même modèle. Eux on va les laisser faire. La France a une carte à jouer, du fait de notre tradition culinaire, on commence à organiser des dîners à Moscou, Florence, Barcelone, on peut gagner très vite une place mondiale, sans faire de l’ombre à personne".

Les restaurateurs ont prouvé à de multiples reprises leur influence sur les responsables politiques, on imagine déjà la répression des fraudes débarquer dans les cuisines des restaurateurs d’un soir. On demande à Matthieu Heslouin son espérance de vie, il répond "longue"! La conviction qu’il arrivera à faire bouger les règles au nom d’une nouvelle croissance. 

Stéphane Soumier