BFM Business

Téléphonie mobile: 7 milliards gagnés par les consommateurs grâce à la concurrence

Les forfaits low cost de Free Mobile ont fait baisser toutes les factures de 30%, en moyenne.

Les forfaits low cost de Free Mobile ont fait baisser toutes les factures de 30%, en moyenne. - -

Une étude de l'UFC Que Choisir, publiée ce mardi 29 avril, estime que l'arrivée d'un quatrième opérateur a fait baisser les factures de 30% en deux ans. Mais les difficultés de Bouygues pourraient changer la donne.

Deux ans après l’arrivée de Free Mobile sur le marché, l’UFC Que Choisir tire un bilan très favorable de la compétitivité accrue dans le domaine des télécoms, dans une étude publiée ce mardi 29 avril.

Les factures ont baissé, en moyenne, de 30%. "La France est devenue un pays où il fait bon téléphoner", remarque Antoine Autier, chargé de mission à l'UFC Que Choisir et auteur de l'étude.

L’opérateur dirigé par Xavier Niel a cassé le modèle de la « subvention », qui poussait les utilisateurs à payer des forfaits plus cher pour financer leurs téléphones.

Fin 2013, un utilisateur sur deux payait encore ce type de forfait, contre environ 75% l’année dernière. Or, pour un portable entrée de gamme, il y a un surcoût de 50% au bout de 24 mois. Les consommateurs optent donc logiquement pour des forfaits sans engagement.

Les MVNO agitateurs du marché

Mais le pouvoir d’achat gagné par les consommateurs depuis l’arrivée de Free sur le marché du mobile serait aujourd’hui menacé. L’organisation demande donc à l’Autorité de la concurrence et à l’Arcep de prendre position de "fixer toutes les conditions propres à la sauvegarde d'une intensité concurrentielle au service des consommateurs".

En cause, la situation de Bouygues Telecom, qui ne peut pas assurer « son maintien sur le marché à moyen terme », selon l’UFC. L’association de consommateurs voudrait, en contrepartie, voir les opérateurs sans réseau propre, les MVNO, "jouer le rôle d’agitateurs du marché". Pour se faire, il faudrait "baisser dans les plus brefs délais les tarifs de gros appliqués par les opérateurs de réseau aux MVNO".

J.S avec AFP