BFM Business

Smartphones: Apple continue de perdre du terrain face à Samsung

Le groupe à la pomme a vu ses ventes de smartphones décliner de 7,6% sur le deuxième trimestre 2016 quand son grand rival coréen a, lui, connu une croissance de 6,4%, selon les estimations du cabinet Gartner.

Ce n'est pas une surprise, mais le déclin du célèbre iPhone se confirme bel et bien. Les ventes du smartphone d'Apple ont ainsi fortement accusé le coup au deuxième trimestre, affichant un recul de 7,6% par rapport à la même période de 2015, selon les estimations du cabinet Gartner. Apple n'a ainsi écoulé "que" 44 millions d'iPhone d'avril à juillet. En conséquence sa part de marché dégringole, passant de 14,6% à 12,9%.

Des signes avant-coureurs étaient observables. Le 17 août dernier, Target, le deuxième plus grand distributeur aux États-Unis derrière Walmart, affirmait que les ventes d'iPhone sur ses points de vente avaient chuté de plus de 20% au deuxième trimestre.

De plus, des rumeurs relayées par le magazine Nikkei Asian Review affirmaient que le patron de Foxconn, l'un des grands sous-traitants d'Apple, aurait confié à ses salariés que "la demande pour les iPhone restera faible au moins jusqu'au début de l'année prochaine".

Samsung au plus haut

Par ailleurs, les fans d'Apple font preuve d'attentisme avant la période des grandes sorties, selon Gartner. "La demande pour les smartphones haut de gamme a ralenti au deuxième trimestre 2016 car les consommateurs attendent les nouvelles sorties qui arriveront lors de la seconde partie de l'année", souligne ainsi Anshul Gapta, directeur de la recherche chez le cabinet.

Apple risque donc de ne pas redresser la barre avant au moins le lancement de l'iPhone 7, qui devrait sortir en septembre prochain. Le groupe de Tim Cook n'aura alors pas le droit à l'erreur s'il veut enrayer la chute des ventes de son smartphone, qui avait débuté au premier trimestre 2016. Il s'agissait alors du premier recul depuis….2007. "Si le prochain iPhone n'est rien d'autre qu'une itération similaire et proche des modèles précédents, le produit pourrait très bien perdre son statut d'icône de la mode", jugeait ainsi jeudi Colin Gillis, consultant au cabinet BGC, interrogé par CNBC.

Pour l'heure, Apple voit son rival Samsung prendre le large. Les ventes de smartphones du groupe coréen ont, en effet, bondi de 6,4% au deuxième trimestre, lui permettant d'accroître sa part de marché, de 21,8 à 22,3%. Ce qui ne fait qu'illustrer la forme actuelle de Samsung qui, jeudi, a terminé à son plus haut cours historique à la Bourse de Séoul.

Depuis le début de l'année, le groupe affiche une hausse de 30%. Les ventes de son Galaxy S7 sont robustes (elles ont battu celles des iPhone aux États-Unis en juillet dernier au deuxième trimestre) et son Galaxy Note 7, à peine sorti le mois dernier, a bénéficié de très bonnes critiques.