BFM Business

SFR réaffirme ses ambitions dans le très haut débit fixe et mobile

Opération reconquête pour SFR.

Opération reconquête pour SFR. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

L'opérateur de télécoms SFR, filiale du groupe Altice, a réaffirmé lundi sa stratégie dans le très haut débit fixe et mobile. L'objectif est double: améliorer la couverture mais également la qualité du réseau.

"2016 a été une année exceptionnelle en termes de déploiement et nous sommes convaincus que SFR a la capacité de déployer sur le même rythme cette année", a assuré Michel Paulin, à l'occasion d'une conférence de presse. Selon le directeur général de l'opérateur, SFR, qui couvre actuellement en 4G (très haut débit mobile) 81% de la population, compte accélérer son déploiement mais également s'assurer d'offrir une bonne couverture territoriale. "Nous couvrons aujourd'hui 50% des zones rurales et souhaitons poursuivre cette tendance afin d'arriver à plus de 90% avant fin 2017 et 99% de la population fin 2018, soit 7 ans avant nos obligations contractuelles", a détaillé Michel Paulin.

En parallèle, l'opérateur, régulièrement montré du doigt par ses clients pour la qualité de son réseau, assure densifier sa couverture afin d'offrir de meilleurs débits, notamment grâce à la "4G+ UHD", une technologie qui, en agrégeant trois bandes de fréquences, permet d'assurer un débit de plus de 300 mégabits par seconde (Mbit/s) à l'abonné. La 4G+ UHD, pour l'heure présente dans 7 agglomérations, couvrira 18 villes en juin et 32 en fin d'année, a assuré Michel Paulin.

9,3 millions de foyers connectables au très haut débit fin 2016

Concernant le très haut débit fixe, l'opérateur a assuré vouloir poursuivre ses déploiements en FTTH (fibre jusqu'au domicile) mais également rénover son réseau câble afin d'y offrir un débit de 1 gigabit par seconde en descente et de 100 puis 200 Mbit/s en montée, comme sur ses offres FTTH.

SFR (qui détient 49% de ce site web) revendique 9,3 millions de foyers connectables au très haut débit fin 2016 et anticipe deux millions de foyers connectables supplémentaires par an. Revenant par ailleurs sur le déploiement de la fibre dans les zones moyennement denses (dites zone AMII), le directeur général de SFR a rappelé la volonté de son groupe d'en obtenir une part plus importante, alors qu'Orange devrait en assurer 80% de la couverture.

"Il faut une répartition plus équilibrée, différente, autrement l'objectif de 2020 ne sera pas atteint, Orange tout seul n'y arrivera pas", a estimé Michel Paulin, faisant référence à l'objectif de déploiement de la fibre sur 100% de la zone AMII fixé par l'État.

"Deux opérateurs investissent sur le déploiement, l'équilibre parfait serait un 50-50 mais actuellement c'est un déséquilibre trop fort, a-t-il estimé. Une position qui fait écho aux mesures envisagées par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) le 9 janvier afin de réduire la position, qu'elle estime dominante, de l'opérateur historique sur le marché du FTTH.

La rédaction avec AFP