BFM Business

Rachat de TikTok: que va faire Microsoft dans cette galère?

-

- - BFMTV.com

Le géant américain a entamé, ces dernières années, un virage vers le service aux professionnels plutôt qu'au grand public. Pourtant, le groupe fondé par Bill Gates a confirmé sa candidature pour reprendre une partie du réseau social chinois TikTok. Et tout bien réfléchi, il a probablement raison…

Le feuilleton TikTok durera tout l'été. Lundi, Donald Trump a annoncé que le très populaire réseau social, propriété du Chinois ByteDance, devrait être vendu avant le 15 septembre pour pouvoir continuer à opérer aux Etats-Unis. "Il fermera le 15 septembre à moins que Microsoft ou une autre entreprise soit en mesure de l'acheter et de trouver un accord", a-t-il indiqué.

Voici donc deux groupes dos au mur: Microsoft, pressé par le président Trump, doit conclure le deal. De son côté, ByteDance doit vendre la version de TikTok destinée aux Etats-Unis, au Canada, à l'Australie et la Nouvelle-Zélande, au risque de subir, si cela ne se fait pas, une interdiction plus redoutable encore pour la valorisation du groupe chinois. Actuellement, Bytedance est valorisée à plus de 100 milliards de dollars tandis que le prix de vente de TikTok à Microsoft pourrait avoisiner les 20 à 30 milliards de dollars.

Echecs retentissants 

Ce serait ainsi la plus grosse acquisition du groupe fondé par Bill Gates, qui avait déboursé 26,2 milliards de dollars en 2016 pour acquérir LinkedIn. Deux ans plus tard, Microsoft avait mis 7,5 milliards de dollars sur la table pour s'offrir le développeur de logiciels GitHub. Mais comme le démontrent ces deux acquisitions majeures, Microsoft vise clairement les professionnels, plutôt que le grand public.

Certes, l'entreprise possède toujours la marque Xbox qui développe une console et des jeux vidéo mais quelques échecs retentissants ont calmé son intérêt pour le grand public. Le dernier en date s'appelle Mixer, une plateforme de streaming de jeux vidéo, concurrente du célèbre Twitch (propriété d'Amazon). Lancé en 2016, le service de Microsoft n'a jamais réussi à convaincre et a fermé ses portes en juin dernier.

Autre cuisant échec, celui de Windows Phone, le système d'exploitation pour smartphone censé concurrencer Android et Apple. Lancé en 2010, le service est définitivement enterré en 2019 après des années de mort cérébrale. A ces échecs, on peut aussi ajouter le déclin de la pépite Skype, rachetée en 2011 pour 8,5 milliards d'euros, et peu à peu remplacée par Teams. Ou encore celui du moteur de recherche Bing, qui n'a pas non plus trouvé son public. Autant dire que Microsoft a davantage de succès avec ses produits Office ou son service cloud dédié aux entreprises...

800 millions d'utilisateurs actifs

Alors pourquoi s'obstiner là où Microsoft a échoué en s'offrant au prix fort TikTok? Parce que l'offre est trop belle pour être refusée. Le groupe américain n'a finalement pas de réelles synergies à obtenir mais se verrait propulsé à la tête du réseau social le plus populaire du moment: 800 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (bien plus que Twitter ou Snapchat) dont environ 123 millions rien qu'aux Etats-Unis. Et le cœur du réacteur d'un réseau social, ce sont les données, l'or noir des GAFA.

Car l'enjeu est bien là. Microsoft se pose comme futur hébergeur de la data des quatre pays concernés par les menaces sur la sécurité intérieure. TikTok est d'ailleurs installé en Californie et dirigé par un Américain, Kevin Mayer. Plus que l'opérationnel du réseau, le but de cet improbable rachat consiste donc à capter les données des utilisateurs qui filent en Chine.

Microsoft se retrouverait, en l'espace de quelques mois, capable de rivaliser avec Facebook ou Google avec une montagne de données pour comprendre le grand public. D'autant que la firme de Redmond ne pourra pas se reposer éternellement sur son orientation business. Sa suite Office (Word, Excel…) est de plus en plus concurrencée par la suite Google (Gmail, Drive…), qui compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois.

Reste à savoir comment Microsoft gérera ce rachat, s'il se concrétise. Y aura-t-il une application TikTok spécifique à l'Amérique du Nord? L'expérience Skype a montré que l'intégration forcée à l'écosystème de Microsoft a conduit à l'échec. Au contraire, la liberté laissée à LinkedIn a accéléré son succès.

Thomas Leroy