BFM Business

Quand le cofondateur d'Apple critique la stratégie de Tim Cook

Cette critique arrive au moment où les ventes de l’Apple Watch ne semblent pas aussi bonnes qu’Apple l’espérait.

Cette critique arrive au moment où les ventes de l’Apple Watch ne semblent pas aussi bonnes qu’Apple l’espérait. - Philippe Lopez - AFP

Steve Wozniak s’exprime sur l’Apple Watch qui, selon lui, n’est pas la voie que devrait emprunter Tim Cook. Il conseille au PDG de plutôt s’orienter vers les voitures électriques.

Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, a toujours su garder une certaine réserve dans la stratégie menée par Tim Cook, successeur de Steve jobs. Mais, lors d’un entretien à la Financial Review, "Woz" se lâche sur les montres connectées en général, et sur l’Apple Watch en particulier. 

Son jugement est sans appel et pour lui, au lieu de se lancer dans les montres, Apple aurait dû mettre son énergie dans les voitures électriques. Pour lui, une entreprise de la taille d’Apple devrait "se consacrer uniquement à des marchés appelés à devenir gigantesques."

Quant aux montres, il explique qu’il les a toutes testées et qu’aucune n’a changé sa vie. Une phrase lancée pour rappeler qu’Apple a toujours eu l’ambition de changer le monde. “Si vous achetez la version Edition en Or à 17.000 dollars, vous en aurez pour votre argent, mais c’est comme s’offrir une Rolex. Sur les autres modèles, entre 500 et 1000 dollars, c’est le bracelet qui fait la différence. Je me demande vraiment si Apple vend des montres… ou seulement des bracelets!”

Ce n'est plus "l’entreprise que nous avons créée"

Cette critique arrive au moment où les ventes de l’Apple Watch ne semblent pas aussi bonnes qu’Apple l’aurait espéré. Cette situation a été révélée par une étude de Slice Intelligence qui avance que les ventes seraient passées de 200.000 exemplaires vendus par jour au début du lancement pour tomber à 20.000, puis à 5.000 lors de la première semaine de juillet. 

Des résultats qui ne correspondent pas vraiment aux pronostics des analystes comme Morgan Stanley, qui tablait sur un volume annuel de 36 millions d’unités. 

Laconique, Wozniak conclut que la méthode de Tim Cook rompt avec l’ambition qu’il avait avec Steve Jobs. "Cela ne ressemble pas à l’entreprise que nous avons créée et qui a fait avancer le monde".

Pascal Samama