BFM Business

Pourquoi Twitter suspend l’authentification des comptes d'intérêt public

-

- - Twitter

Depuis quelques heures, Twitter n’attribue plus la certification permettant d’authentifier les contributeurs qui ont une action d’intérêt public. Il ne s'agit pas d'un bug. L’organisateur américain d'un rassemblement néonazi ayant obtenu ce précieux sésame, le site a décidé de revoir ses modalités d’attribution.

Vous aurez certainement remarqué le logo bleu apposé à la suite du nom de certains comptes Twittter. Il s’agit d’un élément de reconnaissance pour "assurer aux utilisateurs l'authenticité d'un compte d'intérêt public", comme l’explique le service sur son site. Elle est attribuée aux personnalités de la politique, de la sphère religieuse, des médias, du spectacle, du sport ou de l’économie. Pour obtenir cette marque, il faut montrer patte blanche et prouver aux équipes du réseau social que l’on mérite vraiment ce statut. 

En suivant à la lettre les instructions de Twitter, Jason Kessler, organisateur de la manifestation raciste de Charlottesville, a obtenu le label "compte d'intérêt public".
En suivant à la lettre les instructions de Twitter, Jason Kessler, organisateur de la manifestation raciste de Charlottesville, a obtenu le label "compte d'intérêt public". © Capture Twitter

Pour l’obtenir, Jason Kessler, figure bien connue de l’extrême-droite américaine, a suivi ces instructions à la lettre. Son action est-elle d’intérêt public? C'est toute la question. Cet activiste néonazi qui ne cache pas son adhésion aux thèses suprémacistes a organisé en août dernier un rassemblement à Charlottesville au cours duquel un militant proche du Klu Klux Klan a foncé dans la foule avec son véhicule tuant une jeune femme de 32 ans, et en blessant grièvement une vingtaine de manifestants. 

La procédure a été suivie à la lettre

La certification de Jason Kessler a révolté de nombreux internautes qui n’ont pas hésité à tweeter leur colère.

Ces réactions ont contraint le support de Twitter à reconnaître la faute et à Jack Dorsey, fondateur et patron du site de microblogging, à publier un tweet à la fois pour s’excuser et pour expliquer la manière dont cette certification a été donnée. "Nos équipes ont suivi à la lettre les consignes de vérification, mais cette méthode a montré ses limites et doit être reconsidérée", a publié le dirigeant en mettant un lien sur un message publié par le support de Twitter.

Dans ce texte, l’équipe explique que son travail consistait à authentifier l’identité et la voix d’une personne. Elle admet qu’en certifiant Jason Kessler, Twitter a "créé une confusion". Le site cherche une méthode pour "résoudre ce problème" et a décidé de suspendre la certification. Va-t-elle revenir à la méthode d'avant 2016 qui permettait aux équipes du site de microblogging d'attribuer une certification, avant de proposer aux internautes d'en faire eux-mêmes la demande.

En attendant, Jason Kessler continue d'arborer le badge bleu qui l'identifie auprès des twittos comme un "compte d'interêt public", selon le règlement de Twitter.

Pascal Samama