BFM Business

Philips éteint sa lumière

Philips va céder 80% de sa division composants d'éclairage au consortium Go Scale Capital.

Philips va céder 80% de sa division composants d'éclairage au consortium Go Scale Capital. - Koen Van Weel - AFP

Le groupe néerlandais spécialisé dans l'électronique va vendre plus de 80% de ses activités dans l'éclairage (LED et composants de phares de voitures) à un consortium pour 2,8 milliards de dollars.

Le géant de l'électronique Philips a indiqué mardi vendre une part majoritaire de ses activités d'éclairage à un consortium, un accord d'une valeur de 2,8 milliards de dollars (2,58 milliards d'euros).

Le groupe néerlandais "a signé un accord avec le consortium mené par GO Scale Capital, qui va acquérir 80,1% des intérêts de Philips dans les activités d'éclairage", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Ce fonds, qui a déjà investi dans les éclairages LED et les technologies pour voitures électriques, a précisé qu'il allait développer l'entité rachetée. La transaction devrait être finalisée au cours du troisième semestre, si les autorités compétentes l'approuvent.

La nouvelle société continuera sous le nom de Lumileds

Philips avait annoncé en septembre vouloir se scinder en deux sociétés distinctes: d'un côté les fameuses ampoules LED et les composants pour phares de voiture et de l'autre, les marchés porteurs des activités de santé et du "Lifestyle" (objets destinés aux consommateurs, comme des ustensiles de cuisine ou des brosses à dents électriques).

Après la transaction, la nouvelle société continuera sous le nom de Lumileds et sera dirigée par Pierre-Yves Lesaicherre. "Philips restera un consommateur important de Lumileds", a ajouté le groupe, qui conservera 19,9% (dont 34% dans les activités aux Etats-Unis) des parts.

Philips, qui emploie quelque 112.000 personnes, a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs et de petit électroménager. Mais depuis une dizaine d'années, le groupe a développé la production de matériel médical, tel que les scanners à résonance magnétique, et de systèmes d'éclairage. Il se concentre également sur le "bien-être" d'une classe moyenne soucieuse de sa santé, des marchés à hautes marges moins vulnérables à la concurrence des économies émergentes.

Y.D. avec agences