BFM Business

Montres connectées: Apple a dépassé Samsung en moins d'une semaine!

En 2014, il s’est vendu 4 millions de montres dans le monde. Samsung prend facilement la place de leader avec un million de smartwatch. Tout reste à faire.

En 2014, il s’est vendu 4 millions de montres dans le monde. Samsung prend facilement la place de leader avec un million de smartwatch. Tout reste à faire. - LLuis Gene (AFP)

Trois jours après l'ouverture des précommandes, Apple a déjà vendu un million d’Apple Watch, soit un quart des ventes mondiales en 2014 et l’équivalent de celles de Samsung l'an passé.

Une fois encore, Apple a réussi son pari. Alors que des doutes subsistaient sur le succès commercial de sa montre connectée, la montre connectée dont les précommandes ont démarré le 10 avril a rencontré un succès planétaire. Selon une étude du cabinet américain Slice Intelligence, 957.000 Apple Watch ont été vendues en seulement trois jours. À ce rythme, le million de montres a largement été dépassé aujourd’hui.

Ce score est considérable puisque malgré le nombre de marques qui se sont lancées sur ce marché depuis 2010, il ne s’est vendu que 4 millions de smartwatch dans le monde en 2014. Et sur ce nombre, les modèles Samsung ont représenté un quart du marché. Il n’aura fallu que trois jours à Apple pour égaliser le score et devenir leader mondial.

La performance est d’autant plus belle qu’Apple fait face à des dizaines de concurrents qui ont créé ce marché. Une erreur? Pas vraiment, comme l’estime Arnaud Le Pestipon, senior manager chez Deloitte. "Avaient-ils le choix? Après l’iPhone et l’iPad, personne ne veut prendre le risque d’être le suiveur d’Apple." Pour ce spécialiste, "Apple va créer un sillon dans lequel chacun va tenter de se glisser."

Désormais, le défi des concurrents d’Apple est de devenir son challenger d’Apple et, peut-être, d’entrer dans le Top 5. La liste des prétendants est longue. Sans parler du monde de l'horlogerie de luxe, elle se constitue des géants de la high-tech (Huawei, Samsung, Motorola, Asus, LG…), de spécialistes des objets connectés (Withings), ou de start-up (Cogito, Pebble ou Nevo). Et pour le moment, le podium n’est pas défini.

"Pour le moment, aucun leader n’a vraiment explosé, peut-être par l'absence d’une appli réellement révolutionnaire qui fera de ces montres des objets incontournables. Cela dit, même Apple en est également là. Il y a encore beaucoup de fonctions bêta qui ne servent qu’à positionner sa Watch."

Pour de nouveaux usages, créer l'envie plus que le besoin

Car, pour la plupart, la stratégie ne consiste pas seulement de vendre un nouveau produit. Le but est de faire comme Apple : créer un écosystème basé sur des applications pour dynamiser le marché des smartphones. Et au-delà, l’objectif d’Apple est de créer aussi de nouveaux usages qui, au fur et à mesure, seront déclinés sur les autres appareils.

Car, ne l’oublions pas, ces montres sont totalement liées à ses appareils qui se vendent dans le monde à des centaines de millions d’exemplaires. En attendant de devenir un appareil vraiment autonome, le but est de vendre autant de smartwatchs qu’il y a de smartphones. Et pour l’instant, le pari n’est gagné pour personne.

Apple a un atout de taille : sa capacité à créer l’envie, malgré des prix assez élevés. Pour preuve, à peine commandées, les premiers acheteurs sont déjà nombreux à revendre la montre qu’ils n’ont pas encore. Sur eBay, c’est une véritable explosion d’Apple Watch qui se vendent à des prix hors norme vraisemblablement dans les pays où les ventes n'ont pas encore démarré.

"Les produits d'Apple arrivent toujours à rencontrer le public, et cela, malgré quelques points délicats sur l’Apple Watch." Pour Arnaud Le Pestipon, l’autonomie, le catalogue d’applications, et son lien indéfectible avec l’Iphone peuvent freiner le public.

Après le succès des premières ventes, l'enjeu pour Apple est de créer un cycle de renouvellement. Y parviendra-t-elle ? Désormais, tout est possible. Pour les analystes, ça ne fait aucun doute. Ils tablent pour 2015 sur 26 millions d'unités vendues dont 50% pour Apple. Si cette prédiction se confirme, Tim Cook aura gagné son pari.

Pascal Samama