BFM Business

Quelles ventes pour l'Apple Watch?

La gamme sportive de la Smartwatch d'Apple

La gamme sportive de la Smartwatch d'Apple - Josh Edelson - AFP

Le géant de Cupertino a levé le voile lundi 9 mars sur sa smartwatch, donnant des précisions sur la gamme et les prix. Au niveau des ventes, le groupe s'est fait plus discret, mais les analystes sont relativement optimistes.

Le voile de mystère qui entourait l'Apple Watch s'est désormais considérablement réduit. Lundi 9 mars, la firme de Cupertino a ainsi livré de nombreux détails sur sa montre connectée. La smartwatch comportera ainsi trois gammes: une classique, une "sportive", et une plus luxueuse avec l'Apple Watch Edition et son boîtier en or de 18 carats. Les prix aussi ont été annoncés: pour le modèle standard comptez 349 dollars (323 euros) contre 10.000 dollars pour la version plus luxueuse.

Il est néanmoins un point sur lequel Apple s'est fait plus discret: les objectifs de ventes. Le PDG Tim Cook a simplement prononcé cette phrase sibylline : "nous n'avons jamais vendu quoi que ce soit qui pouvait être essayé avant d'être acheté". Un message qui appelle à la confiance.

De fait, en lançant l'Apple Watch, la firme fait une incursion dans un territoire nouveau, ce qui rend difficile d'établir la moindre prévision. "Apple prend ses précautions. Il y a beaucoup trop d'incertitudes autour de la performance de ce produit", juge Van Banker, le vice-président de Gartner cité par Business Insider. Cet analyste considère qu'"Apple devrait vendre rapidement quelques millions d'Apple Watch". Mais au-delà "la question reste ouverte après les deux ou trois premiers trimestres (de ventes, ndlr) une fois que les fans auront acheté le produit".

Des analystes optimistes

Van Banker fait néanmoins partie des analystes les moins optimistes. A son opposé, Gene Munster, analyste chez Piper Jaffray, considère que le succès de l'Apple Watch est davantage une question de long terme. "Cela devait prendre une trajectoire similaire à d'autres produits d'Apple tels que l'iPad ou l'iPhone. Les consommateurs réels devraient attendre un an, un an et demi pour acheter le produit", explique-t-il dans un entretien à Bloomberg TV.

Globalement, les analystes sont plutôt confiants. James McQuivey de Forester, considère, par exemple, qu'Apple va tout simplement s'emparer du marché des smartwatch, surpassant ses concurrents. Et, en prime, "Apple va mettre au centre de l'attention le marché, libérant une vague qui va permettre à tous les bateaux de flotter", estime-t-il, cité par Fortune.com.

La capacité d'Apple à suprendre

En termes de chiffres, le cabinet Strategy Analytics évalue des ventes d'Apple à 15,4 millions pour 2015 soit une part de marché de 55% tandis qu'ABI Research table sur un chiffre plus prudent de 13,7 millions. Dans tous les cas, Apple donnerait un sérieux coup de fouet à un marché qui en 2014 ne dépassait pas les 4,6 millions d'unités.

Par ailleurs, même si Apple fait montre de prudence, il se peut que les analystes se trompent. Time.com rappelle, dans un article publié après le keynote d'Apple, que les experts avaient, en moyenne, prévu des ventes de 3,1 millions d'unités pour le lancement de l'iPad, en 2010. Au final, les ventes avaient été de 7,5 millions pour cette année. L'écart avait été encore plus fort 2011, les analystes prévoyant 6,9 millions contre un total de…32,4 millions d'unités! Conclusion: peu importe les prévisions, Apple peut toujours surprendre.

Julien Marion