BFM Business

Microsoft commence à accepter le bitcoin

L'internaute pourra notamment télécharger des morceaux de musique avec des bitcoins

L'internaute pourra notamment télécharger des morceaux de musique avec des bitcoins - Antanacoin - Flickr - CC

Le géant informatique a commencé, ce jeudi 11 novembre, à accepter le bit coin pour l'achat de certains de ses articles, comme des jeux vidéo, ou encore des applications.

Acheter des produits Microsoft avec des bitcoins est désormais possible. Le géant informatique américain Microsoft a commencé jeudi à accepter l'utilisation de la monnaie virtuelle lors d'achats de certains de ses produits numériques aux Etats-Unis.

"Depuis jeudi aux Etats-Unis (...) on peut échanger des bitcoins, à leur valeur de marché, et les ajouter à son compte Microsoft", annonce ainsi le groupe sur l'un de ses blogs officiels.

Microsoft en avant-garde

Ces fonds peuvent ensuite servir à faire des achats dans les boutiques en ligne de Microsoft: Windows Store pour les applications, Xbox Games pour les jeux vidéo à destination de la console du même nom, Xbox Music pour télécharger des morceaux ou les écouter en streaming, et l'équivalent pour les fils et les séries Xbox Video.

"L'usage de devises virtuelles comme le bitcoin, bien que pas encore généralisé, s'accroît parmi les premiers amateurs. Nous nous attendons à ce que cette croissance continue, et autoriser les gens à utiliser le bitcoin pour acheter nos produits et services nous permet d'être à l'avant-garde de cette tendance", a commenté Eric Lockard, un vice-président de Microsoft cité sur le blog.

Le groupe informatique s'est associé avec la plateforme spécialisée BitPay, et l'utilisation des bitcoins reste limitée à l'équivalent de 1.000 dollars par jour et par compte Microsoft.

Une monnaie volatile

Le bitcoin est une monnaie virtuelle créée en 2009 par un ou plusieurs mystérieux informaticien(s) cachés derrière le pseudonyme Satoshi Nakamato.

Il peut permettre d'acheter des biens ou des services auprès de toute personne ou société qui l'accepte comme mode de paiement. Mais ce n'est pas une vraie devise gérée par une banque centrale.

Son cours est très volatil, la monnaie virtuelle ayant déjà subi plusieurs krachs éclair. Et le bitcoin s'est aussi attiré une réputation sulfureuse à cause de son manque de transparence, qui le rend attractif pour les criminels, ou d'événements comme la faillite au printemps de la plateforme d'échanges MtGox, qui avait dû cesser ses opérations après une attaque informatique ayant fait disparaître plus de 600.000 bitcoins.

J.M. avec AFP