BFM Business

Microsoft annonce la suppression de 18.000 postes en un an

Satya Nadella, le patron de Microsoft.

Satya Nadella, le patron de Microsoft. - -

Le géant de l'informatique a annoncé, ce jeudi 17 juillet, les plus importantes réductions d'effectifs de son histoire. Le groupe va ainsi supprimer jusqu'à 18.000 postes sur un an.

Microsoft va tailler dans les effectifs. Le géant américain de l'informatique a annoncé, ce jeudi 17 juillet, des réductions d'effectifs qui iront jusqu'à 18.000 postes en un an, soit 14% du total. Il s'agit tout simplement du plus grand plan social de l'histoire de la société.

"Nos suppressions d'effectifs sont en très grande partie motivées par deux raisons: l'allègement du travail et l'intégration des synergies et des alignements stratégiques avec Nokia", a expliqué Satya Nadella, le patron de Microsoft, cité dans un communiqué.

12.500 postes supprimés chez Nokia

Microsoft réduira ainsi plus particulièrement la voilure sur Nokia, avec environ 12.500 postes supprimés dans la division "Nokia Devices and Services".

"La plupart des employés dont les postes seront détruits recevront une notification dans les six prochains mois", précise, dans un communiqué, le patron de Microsoft.

Ces suppressions de postes se traduiront par une charge avant impôt pour l'entreprise de 1,1 milliard à 1,6 milliard de dollars, qui sera étalée sur les quatre prochains trimestres.

"Alléger" l'organisation du groupe

Satya Nadella avait lui-même fait part de son intention d'"alléger" l'organisation du groupe dans une note au personnel la semaine dernière.

"Nous prévoyons d'avoir moins d'échelons dans le management, à la fois verticalement et horizontalement, pour augmenter le flux d'information et le processus décisionnel", a indiqué ce jeudi le patron de Microsoft.

Concernant Nokia, l'acquisition du groupe finlandais a augmenté les effectifs de Microsoft d'un quart pour les porter à 127.000 personnes. Microsoft avait alors déclaré qu'il réduirait les coûts de 600 millions de dollars par an dans les 18 mois suivant l'achat.

L'usine de Komaron en Hongrie va notamment être fermée, précise Stephen Elop, l'ex-patron de Nokia désormais en charge des activités dans les appareils de Microsoft, dans un courriel envoyé aux salariés.

Il explique que le groupe veut se concentrer sur "la constitution d'un marché pour Windows Phone", le système d'exploitation mobile de Microsoft, qui a du mal à se faire une place sur un marché dominé le système Android de Google et iOS d'Apple.

En outre, la stratégie de Microsoft à proprement parler a évolué avec l'arrivée aux commandes de Satya Nadella, en février dernier. Le groupe cherche ainsi à se recentrer sur le cloud et les logiciels destinés aux applications mobiles.


>> Comment payer moins d’impôts ? Téléchargez gratuitement le Guide Défiscalisation 2014 de notre partenaire YouScribe

Julien Marion avec Reuters