BFM Business

Les questions à se poser avant de migrer vers le cloud

Fort de son expérience et de celles partagées par les 140 DSI membres du Cigref, Jean-Claude Laroche a délivré dasn un rapport du Cigref de nombreux conseils pour ceux qui envisagent de passer au cloud.

Fort de son expérience et de celles partagées par les 140 DSI membres du Cigref, Jean-Claude Laroche a délivré dasn un rapport du Cigref de nombreux conseils pour ceux qui envisagent de passer au cloud. - BFM Business

L’hébergement à distance nécessite d’être vigilant sur la sécurité des données et des applications, d’anticiper leur récupération, de prévoir des éléments concrets de mesure du ROI. Ces constats figurent au menu d'un rapport du Cigref sur le Cloud, présenté sur BFM Business par Jean Claude Laroche, DSI d'EDF.

"Le cloud est une vague de fond", assure Jean-Claude Laroche, administrateur du Cigref et DSI du groupe EDF, au micro de Frédéric Simottel dans l’émission 01 Business Forum L’Hebdo . A l’occasion de la parution d’un rapport du Cigref sur le cloud computing, il a confirmé le mouvement massif d’adoption constitué par l’hébergement à distance.

Veiller à la réversibilité

Fort de son expérience et de celles partagées par les 140 DSI membres du Cigref, Jean-Claude Laroche a délivré de nombreux conseils pour ceux qui envisagent de passer au cloud. Parmi les principes de base figurent le soin à apporter à la gouvernance, la maîtrise sur son patrimoine de données et surtout la capacité de pouvoir revenir en arrière, de faire de la réversibilité. "C'est d'ailleurs la première question à se poser quand on va vers le cloud : Vais-je pouvoir en sortir ?", s’écrit-il.

L’hébergement externalisé entraine aussi une certaine souplesse. "Il faut accepter d’avoir des solutions qui évoluent dans le temps. Cela n’est pas toujours facile à maîtriser", prévient ainsi ce DSI. Pour cela et afin de protéger les secrets d’affaires, la négociation contractuelle avec le fournisseur est une étape primordiale. Jean-Claude Laroche souligne d’ailleurs : "arriver à s’entendre avec un fournisseur de cloud peut être très long". Il faudra par exemple s’entendre sur un résultat concret attendu, il faut "veiller à pouvoir mesurer la performance d’une offre" conseille aussi ce polytechnicien à la tête de la DSI du groupe EDF.

Des enjeux d’interopérabilité et de sécurité

La mission du Cigref est également de rompre avec les idées reçues. Non, le cloud n’est pas forcément moins cher. "Plus l’usage est long, plus il concerne des utilisateurs en nombre et plus son coût est élevé (...). Dans la durée, les solutions cloud ne sont ainsi pas toujours forcément avantageuses", rappelle Jean-Claude Laroche.

Le cloud n’est pas non plus obligatoirement synonyme de simplicité. L’adopter c’est devoir régler "des problèmes d’interopérabilité avec le système d’information initial, de connectivité, de sécurité", énumère ce cadre d’EDF. Attention donc à correctement calibrer ses besoins pour éviter de se faire emporter trop vite par cette vague technologique en plein déferlement. 

Adeline Raynal avec BFM Business