BFM Business

Les iPhone se vendront moins à la pelle en 2016

L’iPhone représente 66% des revenus du groupe californien, pour une marge brute qui pourrait dépasser les 60%.

L’iPhone représente 66% des revenus du groupe californien, pour une marge brute qui pourrait dépasser les 60%. - Jacques Demarthon - AFP

Avec les iPhone 6 et 6s, Apple a-t-il atteint son sommet en 2015? C'est ce que pensent plusieurs analystes en observant les conséquences sur l'organisation des chaînes de production et d’approvisionnement.

Depuis 2007, année du lancement du premier iPhone, la courbe de vente des smartphones d’Apple est ascendante. Chaque année, Apple parvenait à vendre davantage de smartphones, affichant des taux de croissance à faire pâlir ses concurrents.

Pour l’année 2015, sur ce seul produit, Apple a généré un chiffre d’affaires de 155 milliards de dollars ce qui laisse les analystes perplexes. Comme l’explique Ian Frogg, consultant pour IHS, "il n'y a quasiment aucun produit dans l'histoire qui ait dopé à ce point les résultats d'une entreprise".

Mais cet insolent succès peut-il durer éternellement. Après cette année particulièrement faste, nombreux sont ceux qui voient dans 2016, l'année du déclin de l’iPhone. Morgan Stanley, la banque Stifel et le Crédit Suisse ont été les premiers à juger qu'en 2015, le smartphone d'Apple avait atteint son point culminant. C’est au tour d'un autre expert du secteur, Digitimes, d’alerter les marchés sur un possible coup de frein sur les ventes.

Ce ralentissement aurait même déjà commencé, selon les confidences de sous-traitants taïwanais. "Les livraisons à partir de lignes de production au quatrième trimestre 2015 sont susceptibles d'être entre 5 et 10% plus faible que prévu", selon un responsable de la chaîne d'approvisionnement qui prévoit que ce fléchissement se durcira au 1er trimestre 2016. Lors de ce début d’année, la production de smartphones pourrait afficher une baisse de 12 à 15% par rapport à l’année précédente en passant d’une estimation de 58/60 millions d’unités à 52/56 millions.

Le lancement de l'iPhone 6c repoussé à avril

Ces prévisions en baisse ont déjà des conséquences sur l’organisation des chaînes de production. Selon Digitimes, les heures supplémentaires de l’usine Foxconn de Zhengzhou (Chine) ont été réduites depuis novembre dernier et les usines proposent aussi à ses salariés de prendre des congés pendant les fêtes de fin d’année. Un véritable événement pour ces employés.

Si ces prévisions se confirment, Apple devra chercher d’autres sources de profit. L’iPhone représente 66% des revenus du groupe californien et, selon le Crédit Suisse, la marge brute sur l'iPhone oscillerait entre 60 et 65%. Ce qui a représenté 93,6 milliards de dollars en 2015. Ainsi, si se marché baisse, les résultats du groupe en seront affectés.

En attendant, selon des fuites de China Mobile, Apple aurait déjà décidé de repousser de février à avril prochain le lancement d'un nouveau modèle (6c ou 7c?). Pour séduire le public, Apple pourrait jouer sur le prix plutôt que sur l'innovation avec un modèle d'entrée de gamme dont le prix est estimé à 450 euros, soit 300 euros de moins qu'un 6s.

Pascal Samama