BFM Business

Les géants du web dans le viseur des ministres européens

Les cinq ministres cherchent une fiscalité adaptée à internet.

Les cinq ministres cherchent une fiscalité adaptée à internet. - -

Michel Sapin rencontrait, ce lundi 28 avril, ses homologues allemands, britanniques, italiens et espagnols. Au menu : la lutte contre la fraude fiscale dans le secteur du numérique.

Les géants du web sont dans le viseur des ministres européens de l'Economie. 5 ministres étaient réunis, ce 28 avril, à Bercy pour parler de lutte contre la fraude et l'évasion fiscale. Michel Sapin, l'Allemand Wolfgang Schäuble, le Britannique George Osborne et leurs homologues italiens et espagnols. Et tous sont déterminés à faire bouger les lignes en matière d'optimisation fiscale dans le secteur du numérique.

Les géants du web sont plus que jamais dans le collimateur. Les 5 ministres européens sont en tous cas unanimes pour dénoncer leur pratique. "Il n'est plus acceptable, disent-ils, que ces multinationales jouent de leur structure pour se soustraire à l'impôt, alors que nous cherchons tous des recettes pour réduire nos déficits".

Chacun doit payer sa juste part

Même George Osborne, ministre britannique, admet que les règles ne sont plus adaptées. "Il faut une fiscalité qui reflète mieux la modernité de notre économie, visant directement ces groupes du net".

"Cela doit cesser, nous sommes tous d'accord là-dessus", a renchéri Michel Sapin. Ces groupes ne doivent plus être taxés en fonction de l'endroit où se trouve leur siège social, ce n'est pas un critère pertinent. C'est l'activité réelle qui doit être taxée. Les 5 ministres sont déterminés. C'est un chantier prioritaire, disent-ils. "Reste à trouver le moyen de faire payer à chacun sa juste part", comme le souligne Michel Sapin.

Caroline Morisseau