BFM Business

Les fiançailles se préparent entre Bouygues Telecom et Orange

Les responsables de Bouygues Telecom et d’Orange se seraient rencontrés la veille de Noël pour faire avancer le dossier de reprise. Les négociations devraient démarrer dans quelques jours. Auront-ils signé à Pâques?

2016 sera-t-elle l’année où Martin Bouygues cèdera sa filiale télécoms? C’est ce que laisse entendre le Journal du Dimanche. Selon le quotidien, les discussions avec Orange avancent à grands pas. Les responsables des deux groupes se seraient même rencontrés la veille de Noël pour conclure un "accord de confidentialité" afin de mener leurs négociations dont TF1 serait écartée contrairement aux rumeurs qui ont circulé il y a quelques semaines.

En attendant, le quotidien dominical semble avoir quelques détails sur ces discussions. Il évoque un rachat pour 10 milliards d’euros répartis en cash pour 2 milliards et en action Orange pour les 8 milliards restant. Ainsi, avec 15% de l’opérateur historique, Bouygues deviendrait le deuxième actionnaire après l’État. Il disposerait de deux sièges au conseil d’administration d’Orange, un pour Martin Bouygues, l’autre pour Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom. Dernier point et pas des moindres, Orange se serait engagé à reprendre la totalité du personnel de Bouygues.

Si ces discussions semblent bien avancées, reste désormais à Orange d’organiser cette reprise dont le règlement pourrait passer par l’Autorité de la Concurrence, et non par l’Europe.

Cession d'actifs à SFR et Free

Autre point à gérer, la cession d’actifs nécessaires pour qu’Orange ne soit pas dans une position de monopole. Pour le moment, le groupe n’aurait pas encore approché Free et SFR, mais, toujours selon le JDD, il voudrait obtenir 5 milliards d’euros pour "récupérer un maximum de cash".

Reste à savoir si Free sera aussi intéressé qu’il ne l’était en juin lors de la tentative de rachat de Bouygues par SFR. L’opérateur a constitué un réseau et s’il avait besoin d’un millier d’antennes en juin dernier, il n’aurait désormais besoin que "d’une centaine d’antennes dans les grandes villes". Free serait plutôt intéressé par le réseau fibre d’Orange.

Mais, pour l’obtenir, Orange pourrait demander à Free de reprendre "tout ou partie" des 600 boutiques Bouygues. En a-t-il vraiment besoin?

Toutes ces questions devraient être discutées dès la mi-janvier. D’ici là, Bouygues Telecom et Orange devront avoir validé les grandes lignes de leur rapprochement.

Pascal Samama