BFM Business

Les conditions de départ de Michel Combes entachées d'irrégularités?

Alcatel-Lucent confirme que, dès sa réception, le conseil d’administration examinera avec attention l’avis du Haut Comité de Gouvernement d’entreprise.

Alcatel-Lucent confirme que, dès sa réception, le conseil d’administration examinera avec attention l’avis du Haut Comité de Gouvernement d’entreprise. - Jacques Demarthon-AFP

Le haut comité de gouvernement d'entreprise aurait émis un avis défavorable sur la régularité des conditions financières du départ de l'ex-patron d'Alcatel-Lucent.

L'étau se resserre autour de Michel Combes dont la révélation des généreuses conditions financières de départ a suscité l'émoi dans la classe politique.

Après le déclenchement d'une enquête de l'autorité des marchés financiers, le Haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE), dont l'avis a été transmis au conseil d'administration d'Alcatel-Lucent, aurait pointé plusieurs et significatives irrégularités à ce sujet, selon Europe1.

Parmi les points pouvant poser problème, figure en tête la clause de concurrence de 4,5 millions d'euros, qui doit être payée en 3 fois, à l'ex-directeur général de l'industriel franco-américain des télécommunications.

La clause de non-concurrence en question ?

Les interrogations soulevées portent notamment sur le calendrier de la décision d'octroyer un tel montant alors que, dès le printemps 2015, l'arrivée prochaine de Michel Combes chez SFR-Numericable était un secret de polichinelle.

Le conseil d'administration d'Alcatel-Lucent se réunira dans les meilleurs délais pour prendre sa décision en fonction de cet avis du HCGE (dont la teneur n'a pas été rendue publique), "des intérêts de l’entreprise et de ses parties-prenantes françaises et internationales".

Michel Combes avait quitté l'entreprise, le 31 août 2015, avec des conditions prévoyant le versement de près de 14 millions d'euros d'ici 2018, payables en actions et en stock-options.

F.Bergé