BFM Business

Le "wearable computing", la prochaine grande révolution informatique

Les lunettes de Google permettront d'afficher les rendez-vous de la journée ou encore de suivre un trajet

Les lunettes de Google permettront d'afficher les rendez-vous de la journée ou encore de suivre un trajet - -

Google va lancer, en 2014, des lunettes affichant des informations ou permettant de discuter en ligne. Une nouvelle tendance qui consiste à connecter et informatiser tous les accessoires et vêtements.

Ce sera probablement la prochaine grande révolution informatique. Après les smartphones, les tablettes, le "wearable computing", cette idée que les vêtements, ou les accessoires que nous portons vont devenir des objets informatisés et connectés. Le meilleur exemple est Google, qui va lancer d'ici l'an prochain une paire de lunettes un peu spéciales.

Ces dernières constitueront la grande revanche des porteurs de lunettes. Longtemps moqués, ils deviendront bientôt les vrais branchés. Sur le verre des Google glass, une couche numérique se superpose à ce que l’utilisateur voit. Cette couche indique la température extérieure, les rendez-vous de la journée ou encore votre trajet. Elle permet de prendre des photos ou de commencer une discussion en visioconférence : le visage de l’interlocuteur s'affiche alors directement sur le verre.

Des baskets qui donnent des conseils d'entraînement

Il s’agit ainsi de la meilleure illustration du "wearable computing", un marché qui pourrait dépasser les 6 milliards de dollars dans les trois ans à venir. Chaque vêtement, chaque accessoire de mode va devenir un objet électronique, un mini-ordinateur.

Autres exempes : des baskets reliées au téléphone qui précisent à l’utilisateur à quelle vitesse il court et lui donnent des conseils d'entraînement, des chaussettes intelligentes équipées de puces RFID qui indiquent quand elles sont usées. Ou encore un très sérieux concept de robe connectée, bardée de diodes électroluminescentes, qui affiche aux yeux de tous les derniers commentaires de l’utilisateur publiés sur Twitter.

Anthony Morel