BFM Business

Le premier smartphone doté de trois capteurs photo est signé Huawei

Le troisième fabricant mondial de smartphones a lancé ce 27 mars trois nouveaux modèles de smartphones. Le plus haut de gamme, le P20 Pro, vient concurrencer le Galaxy S9 de Samsung et l’iPhone 8 d’Apple.

Pour son dernier lancement mondial, Huawei a vu les choses en grand. Le fabricant chinois a dévoilé ce 27 mars au Grand Palais, à Paris, trois nouveaux modèles de smartphones. Les Huawei P20 et P20 Pro sont disponibles en précommande à 649 et 899 euros. Si leur sortie est prévue le 5 avril, le P20 Lite, lui, est déjà disponible pour 369 euros. 

Le plus haut de gamme des trois, le P20 Pro, est équipé de trois modules caméra et bénéficie d’une nouvelle fonction de ralenti, avec des séquences à 960 images par seconde. Avec ce produit, Huawei marque ses ambitions dans le domaine de la photo et vient directement concurrencer Apple et Samsung.

Un positionnement haut de gamme

Méconnue il y a trois ans, comme l'a rappelé Richard Yu, le PDG Consumer Group de Huawei, l'entreprise chinoise bénéficie désormais d'importantes parts de marché en Europe. Numéro un en Chine, Huawei se positionne sur la troisième marche du podium sur le continent européen, avec 13,5 % de parts de marché. La marque revendique la place de leader en volume en Espagne et en Italie. En France, elle occupe la troisième place. 

Une telle présence en Europe lui a permis de se forger au niveau international une image de constructeur haut de gamme. Le succès du lancement du Mate 10 Pro (799 euros au départ), en novembre, l’a conforté dans sa légitimité sur ce segment de marché.

Malgré cette percée en Europe, Huawei connaît quelques déconvenues aux Etats-Unis. Début janvier, le constructeur chinois était sur le point de conclure un accord avec l’opérateur américain AT&T, qui s'est finalement rétracté au dernier moment. Fin décembre, les commissions du renseignement du Sénat et de la Chambre des représentants avaient pointé du doigt la marque, s'inquiétant de "l’espionnage chinois en général, et [du] rôle de Huawei en particulier".

Elsa Trujillo