BFM Business

Le e-commerce français n'est plus indépendant

L'édition 2011 du salon

L'édition 2011 du salon - -

Autrefois majoritaires, les acteurs français "pure player" du e-commerce ont disparu du paysage, en seulement cinq ans. Ils ont été rachetés par des sociétés étrangères ou se sont adossés à des entreprises qui opèrent en dehors du web.

Le salon du e-commerce ouvre ses portes à Paris à partir du mardi 18 septembre. En France, ce marché s'articule de plus en plus autour de grands groupes. Les acteurs indépendants disparaissent les uns après les autres.

C'est ainsi la fin d'une exception française, celle d'un marché du e-commerce animé par des acteurs nationaux, indépendants et 100% internet. Des "pure players" comme on dit dans le secteur. Il y a cinq ans, ils représentaient la moitié du top 15 des sites marchands les plus visités par les Français. Aujourd'hui, il n'en reste plus qu'un : vente-privée.com.

Difficile de lutter contre les grands distributeurs

D'autres s'adossent à des acteurs du monde physique, comme Rue du Commerce, repris par le gestionnaire de centres commerciaux Altarea Cogedim.

Pour les sites indépendants, la situation est devenue intenable : le marché de la vente en ligne a été pris d'assaut par de nouveaux acteurs, qui viennent du monde de la distribution.

Sur internet, il est en effet difficile de lutter face à des groupes comme Carrefour, qui ont une énorme puissance d'achat auprès des fournisseurs... 

Prix de cette métamorphose du marché : la fin de l'indépendance pour les pépites françaises du e-commerce.

Anthony Morel