BFM Business

La Société Générale teste la carte à paiement par empreinte digitale

Concrètement, à réception de la carte bancaire le porteur enregistrera lui-même son empreinte digitale sur le capteur biométrique placé en bas à gauche.

Concrètement, à réception de la carte bancaire le porteur enregistrera lui-même son empreinte digitale sur le capteur biométrique placé en bas à gauche. - Société Générale

Grâce à son capteur d'empreinte digitale intégré, la carte permet de payer sans contact sans limite de montant. La banque teste la technologie du Français Idemia après avoir lancé fin 2016 une autre innovation, la carte à cryptogramme dynamique, utilisée par 400.000 clients.

La Société Générale tient à innover dans les technologies de carte bancaire. Après avoir été la première banque à lancer en novembre 2016 une carte à cryptogramme visuel dynamique, elle va tester la carte bancaire à capteur biométrique intégré qui intéresse aussi le Groupement Carte Bancaire.

Dans un premier temps, l'expérimentation sera cantonnée à un groupe de salariés de la banque avant d'être étendue aux clients, sans précision de date, ni de calendrier.

Le capteur biométrique a été conçu par la société Idemia

Cette technologie de la société française Idemia (issue de la fusion entre Morpho et Oberthur) a pour grand atout d'autoriser les paiements sans contact sans limite de montant (fixée actuellement à 20 ou 30 euros) puisque son porteur s’authentifie avec son doigt à la place de la saisie du code PIN. L'authentification biométrique est requise dès le premier euro.

Concrètement, à réception de sa carte bancaire, le porteur enregistrera lui-même son empreinte digitale sur le capteur placé en bas à gauche comme il le fait déjà avec son smartphone lorsqu'il est doté d'un capteur d'empreinte. La vérification de l’empreinte digitale se fait directement sur la carte. "Aucun élément lié à cette empreinte n’est transmis au commerçant ou à la banque" précise la Société Générale.

Par ailleurs la carte fonctionne normalement avec le code PIN pour tous les paiements avec contact en boutique, sur internet ou pour les retraits. Mais, l'apport "sécuritaire" de l'authentification biométrique devrait généraliser encore plus l'usage de la carte bancaire comme moyen de paiement.

Avec cette innovation, la banque compte aussi à terme surfer sur le succès du paiement sans contact en élargissant son usage, ce qui généralisera encore plus la carte bancaire comme moyen de paiement. Celui-ci est aujourd’hui largement plébiscité par les Français avec près de deux milliards de transactions sans contact prévues en 2018 alors même que les cartes actuelles sont limitées aux paiements de 20 ou 30 euros.

Frédéric Bergé