BFM Business

La CIA investit dans une société de cosmétiques

Le fonds In-Q-Tel a été créé par la CIA en 1999 pour effectuer de la veille technologique.

Le fonds In-Q-Tel a été créé par la CIA en 1999 pour effectuer de la veille technologique. - Saul Loeb-AFP

"Le fonds de capital-risque de la CIA s'intéresse moins aux produits de beauté de Skincential Sciences qu'à sa technique de rénovation de l'épiderme qui peut servir au prélèvement sur la peau de marqueurs comme l'ADN aidant à la reconnaissance d'individus."

La CIA (Central intelligence agency) pratique la veille technologique dans tous les domaines. L'un des bras armés est son fonds d'investissement In-Q-Tel. Il finance des sociétés dont les produits ou techniques peuvent présenter un intérêt pour l'agence de renseignement américaine.

L'un de ses dernières "trouvailles" est la société américaine Skincential Sciences, selon le site d'information theintercept.com. Alors que l'essentiel du portefeuille des start-up dans lequel le fonds de la CIA a investi est constitué de valeurs technologiques, cette firme californienne a développé une gamme de produits cosmétiques qui purifie et nettoie l'épiderme de la peau. Sa marque Clearista est surtout connue aux États-Unis.

Mais visiblement ce n'est pas pour rajeunir et purifier la peau du visage de ses agents secrets que la CIA a investi dans cette société. Elle s'intéresse surtout à son approche qui consiste, pour rajeunir l'épiderme, à ôter une très fine couche superficielle à la surface de la peau du visage.

La CIA intéressé par le prélèvement des marqueurs biologiques

Cette technologie lorsqu'elle est appliquée à d'autres fins que la cosmétique permet aussi potentiellement de prélever en douceur des marqueurs biologiques qui sont uniques pour chaque individu et qui peuvent être utilisés pour en dégager l'ADN, selon le site Intercept.com.

La CIA assume sans complexe les raisons qui la conduise à investir dans cette entreprise. Et Russ Lebovitz, le patron de Skincential, n'hésite donc pas à raconter que le fonds de la CIA est "particulièrement intéressé par le diagnostic et la détection de l'ADN de la peau", ajoutant "qu'il n'y a pas de meilleur identifiant que l'ADN et nous savons comment le prélever".

Le fonds In-Q-Tel, créée en 1999, a récemment investi dans des firmes spécialisées dans la cybersécurité, les techniques d'investigation pour la quête de preuve numérique ou les objets connectés. Dans la passé, Google a même, par deux fois, racheté des sociétés issus du portefeuille d'investissement du fonds de la CIA : Keyhole Corp en 2004 et Last Software en 2006.

F.Bergé