BFM Business

L'État au capital d'Orange: "Ce n'est jamais acquis pour l'éternité"

Stéphane Richard était sur BFM Business

Stéphane Richard était sur BFM Business - Thomas Bregardier - AFP

"François Hollande a réaffirmé mercredi qu'il souhaitait voir l'État rester au capital d'Orange. Ce jeudi 9 juin, sur BFM Business, Stéphane Richard affirme s'accommoder de cette présence, tout en rappelant qu'on ne pouvait jamais savoir combien de temps cela allait durer."

"L'État est l'un des principaux actionnaires d'Orange et entend le rester. Nous considérons qu'il est nécessaire pour l'entreprise qu'il y ait cet actionnariat public, même s'il y a une diversité dans le capital". Une précision nécessaire de la part de François Hollande. En effet, le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, avait déclaré fin mai que l'État n'avait pas vocation à rester de manière pérenne au capital.

Pour Stéphane Richard, PDG d'Orange, c'est bien la parole du président de la République qui fait foi. "Le président a parlé. Je considère que c'est la position de l'État", affirme-t-il sur BFM Business. Si Stéphane Richard s'accommode de cette présence, "c'est une forme de protection face à des éléments hostiles qui pourraient exister", il précise tout de même, "le Président n'a pas précisé à quelle hauteur. Cela laisse des marges, si nécessaire, pour ajuster cette participation". Et il ajoute: "Ce n'est jamais acquis pour l'éternité. Il peut y avoir des changements politiques, des changements de priorités".