BFM Business

Google prend le pouvoir dans la transmission de données

Google va investir dans la construction d'un immense câble sous-marin.

Google va investir dans la construction d'un immense câble sous-marin. - Kimihiro Hoschino - AFP

Le géant américain a annoncé, ce 12 août, son intention d'investir dans la construction d'un câble sous-marin géant qui reliera les Etats-Unis au Japon. Une nouvelle étape dans sa conquête de la transmission de données.

Nouvelle offensive de Google dans les réseaux internet. Le géant américain annonce ce 12 août qu'il va investir dans la construction d'un câble sous-marin en fibre optique de 9.000 kilomètres entre le Japon et les Etats-Unis.

L'investissement total réalisé en consortium, notamment avec des opérateurs télécoms asiatiques, est estimé à 300 millions de dollars. Pour Google, l'enjeu est de prendre le contrôle sur la transmission de données. Au début de l'ère d'internet, la chose fonctionnait de la façon suivante: les opérateurs téléphoniques, qui commercialisent les abonnements à internet, finançaient et utilisaient des réseaux, notamment ces fameux câbles sous-marins, utilisés pour relier entre eux les continents.

Mais cette donne change progressivement. La capacité financière des opérateurs est plutôt à la baisse. Ils n'ont plus les moyens de faire face à l'explosion de la quantité de données et l'augmentation indispensable de la capacité des réseaux.

La neutralité du net en question

C'est là qu'entrent en jeu des géants comme Google, Facebook, ou Netflix, les plus gros consommateurs de bande passante au monde. Pour eux, il est indispensable que leurs utilisateurs aient un accès rapide aux données. Ils vont donc investir directement dans les câbles et les tuyaux.

Le problème, c'est que cela revient à une forme de privatisation des réseaux au profit des sites les plus puissants. C'est le fameux débat sur la neutralité du net qui sera sans doute alimenté par ce nouvel investissement de Google dans un câble sous-marin.

Simon Tenenbaum