BFM Business

GitHub: Pour Microsoft, la communauté du logiciel libre vaut 7,5 milliards de dollars

-

- - Github

La rumeur vient de se confirmer. Microsoft fait l'acquisition de GitHub, un écosystème mondial pour les développeurs, pour 7,5 milliards de dollars. La communauté du logiciel libre s'inquiète des conséquences de cette opération.

Les observateurs pensaient que Microsoft serait prêt à dépenser 5 milliards de dollars pour l'acquisition de GitHub. Le géant de Redmond a été bien plus généreux en s'offrant le réseau social des codeurs pour 7,5 milliards de dollars. Son logo est un OctoCat (un chat à quatre tentacules) et pour la petite histoire, il a été créé par Simon Oxley, le designer qui a créé le premier logo de Twitter.

-
- © GitHub

Malgré ce logo, le grand public connait peu cette plateforme, mais chez les professionnels du numérique GitHub est la capitale virtuelle mondiale du logiciel libre et de l'Open Source. Il s'agit d'un forum d'échange qui permet aux développeurs de mettre leurs codes en ligne pour qu’ils soient utilisés librement pas leur communauté. C’est aussi un réseau social qui compte 23 millions d’utilisateurs travaillant dans plus de 1,5 million d’entreprises sur toute la planète.

Ces chiffres semblent dérisoires par rapport à ceux de Facebook ou d’Instagram, mais dans ce cas, la valeur repose sur la qualité du contenu, pas sur la quantité des abonnés. En effet, GitHub est un écosystème mondial. Pour l’éditeur de Windows, c’est une acquisition stratégique. Et c’est bien ce qui inquiète les codeurs du monde entier.

Sur les réseaux sociaux, ils expriment leur inquiétude. "Ça va saigner", prévoit Laurent Jouanneau, consultant. "Gros coup de massue pour la communauté des développeurs", estime CryptoThib, un spécialiste de la blockchain et des crypto-monnaies.

Cette opération ne déclenche pas que des commentaires. Certains éditeurs de plateformes Open Source auraient déjà plié bagages pour trouver une autre terre d’asile. Selon NextInpact, GIMP et GNOME ont déjà migré sur GitLab, une autre plateforme qui offre un refuge à ceux qui craignent que Microsoft n’abuse de son pouvoir.

Pascal Samama