BFM Business

Facebook teste la reconnaissance faciale pour sécuriser l'accès à son compte

Facebook teste la biométrie faciale pour faciliter et sécuriser l'accès à son compte

Facebook teste la biométrie faciale pour faciliter et sécuriser l'accès à son compte - Justin Sullivan - Getty Images North America/AFP

Facebook veut permettre à ses membres d'accéder à leur compte en montrant simplement leur visage. Objectif principal: éviter que, s'étant fait pirater son mot de passe, on se fasse dérober ses données personnelles.

Inaugurée par Samsung, puis popularisée par Apple, la reconnaissance faciale commence à séduire le monde des technologies. Selon plusieurs sources, notamment par le blogueur Matt Navarra, Facebook compte suivre le mouvement avec une fonctionnalité qui permettra d'accéder à son compte en s'authentifiant avec son visage. Ce qui permettrait d'une part de simplifier l'accès, mais surtout d'éviter de se faire pirater son mot de passe en se faisant dérober ses données personnelles.

Cette information a fait un tel buzz sur la toile que les responsables américains de Facebook ont décidé d'en dire plus. Dans un courrier adressé à TechCrunch, ils confirment qu'il s'agit de "vérifier la propriété d’un compte rapidement lors du processus de récupération du compte".

Mais ils précisent aussi que cette méthode ne sera possible que sur les périphériques que l'utilisateur à l'habitude d'utiliser pour se connecter. Le but est d'éviter qu'une personne accède au compte d'un tiers en scannant discrètement son visage. Pour le réseau social, "c’est une autre étape, avec celle de la double authentification par SMS, qui permet de s'authentifier".

Facebook ne précise pas quand cette fonctionnalité sera opérationnelle. Des tests de sécurité sont encore en cours. Le groupe pourrait aussi être contraint d'attendre les suites du procès qui se tiendra dans l'Illinois en octobre prochain, comme le rappelle Numerama. L'affaire concerne la méthode de reconnaissance faciale qui permet d'identifier les personnes sur des photos publiées.

Considérant que leur vie privée était menacée, des utilisateurs ont monté une action collective en s'appuyant sur la Biometric Information Privacy Act (BIPA), une loi de l’Illinois votée en 2008 pour réglementer l'usage de la biométrie, qu'elle soit digitale, vocale ou faciale.

Pascal Samama