BFM Business

Drones: le Royaume-Uni ouvre de nouveaux horizons à Amazon

Si Amazon livre déjà par drones aux États-Unis, la réglementation à suivre est très restrictive. Le Royaume-Uni va permettre au géant de tester des essais différents.

Pour faire leur entrée en Europe, les drones d'Amazon ont choisi la Grande-Bretagne. Le géant américain du commerce en ligne a annoncé lundi un partenariat avec le gouvernement britannique en vue de faire avancer son projet de livraison de petits paquets par drones, bloqué par la législation américaine.

Concrètement, Amazon a obtenu du Royaume-Uni l'autorisation de faire trois nouveaux types d'essais: faire voler des drones qui ne sont plus à portée de vue de leur opérateur dans des zones rurales et suburbaines, faire opérer par une seule personne plusieurs drones hautement automatisés, et tester les performances de capteurs censés permettre aux appareils d'identifier et d'éviter des obstacles.

"Le début de nouvelles méthodes de livraison durables"

Cette série de tests "amène Amazon un peu plus près de notre objectif d'utiliser des drones pour livrer des paquets en 30 minutes en toute sécurité aux consommateurs au Royaume-Uni et partout ailleurs dans le monde", s'est félicité Paul Misener, un vice-président du groupe américain cité dans le communiqué. Et de faire valoir encore: 

Cela "améliorera l'expérience des consommateurs, créera de nouveaux emplois dans un secteur à la croissance rapide, et marquera le début de nouvelles méthodes de livraison durables afin de satisfaire la demande future".

Un projet dans les clous depuis 2013

Amazon avait évoqué pour la première fois en 2013 un projet de livraison rapide de petits colis chez ses clients avec des drones automatisés, mais s'est plaint à plusieurs reprises de la lenteur des États-Unis à mettre en place des règles encadrant l'utilisation commerciale de ces appareils.

Le ciel américain a finalement été ouvert fin juin aux drones à usage commercial, mais cette réglementation s'applique seulement aux drones de moins de 25 kilos et stipule qu'ils doivent rester dans le champ de vision de ceux qui les commandent.

Ma. G. avec AFP