BFM Business

Comment la reconnaissance faciale permet de lutter contre le terrorisme

Avec la multiplication des actes terroristes, les systèmes de sécurité installés dans les lieux publics sont de plus en plus perfectionnés. Des logiciels sont même capables de repérer et d'identifier un individu suspect au milieu d'une foule.

Les systèmes de reconnaissance faciale sont de plus en plus sophistiqués. Il existe dorénavant des logiciels capables de détecter et d'isoler un individu suspect au milieu d’une foule compacte. Installés avec les nouvelles générations de caméras de vidéosurveillance, ces systèmes sont capables d'analyser très précisément toutes les personnes de passage dans une gare, un aéroport ou une rue.

En scannant en continu les individus, et à partir des traits du visage, ces caméras dernier cri sont capables de dire si une personne est fichée et recherchée par les autorités. Pour y parvenir, leurs capteurs analysent notamment la position des yeux et des pommettes. 

Contrairement à l’œil humain, qui peut se laisser piéger par une personne s'étant laissé pousser la barbe, portant une perruque ou déguisée, ces logiciels sont capables de dire avec une grande certitude qu’il s’agit du même individu. À condition que celui-ci ait été préalablement fiché et que son signalement soit entré dans la base de données utilisée. 

La SNCF teste un système de lecture des émotions

Depuis les attentats de novembre 2015, la SNCF teste des caméras de nouvelle génération. Installées dans certaines gares, elles sont capables de lire les émotions des personnes filmées. En analysant les traits du visage, les mouvements des yeux mais aussi la température corporelle, ces appareils de vidéosurveillance parviennent à détecter les individus présentant un niveau de stress élevé.

Sur la base de ces données, les personnes repérées sont alors signalées aux agents de sécurité présents dans la gare afin qu'ils les surveillent de plus près. Les patrouilles évoluant au contact des voyageurs peuvent alors plus facilement identifier et confirmer une situation suspecte ou lever le doute sur une personne tout simplement stressée par l'environnement dans lequel elle évolue. 

Couplées aux systèmes de reconnaissance faciale, ces caméras permettant de distinguer les émotions sont un puissant outil permettant de dégrossir le travail des forces de police.

Anthony Morel, édité par A.M.