BFM Business

Reconnaissance faciale: la clé du futur arsenal anti-terroriste ?

Les logiciels perfectionnés savent identifier chaque visage filmé par les caméras de vidéosurveillance. La technologie, plus efficace que l'oeil humain, pourrait jouer un rôle clé dans la lutte contre le terrorisme.

La technologie de reconnaissance faciale va-t-elle donner un coup de pouce décisif à la lutte contre le terrorisme ? Le rôle joué par les caméras placées sur la voie publique pour déterminer la présence du terroriste Abdelhamid Abaaoud, filmé par la RATP dans le métro à Montreuil, le soir des attentats de Paris, justifie le regain d'intérêt suscité par ces logiciels.

Certes, l'homme est souvent celui qui visionne en temps réel et a posteriori les images filmées. Mais, les logiciels actuels sont plus fiables que l'oeil humain pour comparer des visages saisis par des caméras avec une base de données de photos.

La fiabilité de ces algorithmes provient du fait qu'ils savent traiter des millions de points de comparaison sur un visage. Ils repèrent les similitudes entre ces captures numériques de visage, même de basse qualité comme des images de vidéosurveillance, et les photos ou vidéos stockées en base de données.

La reconnaissance faciale déjà utilisée par Google ou Facebook

Cette capacité leur permet de déjouer un maquillage ou une transformation (perruque, barbe, calvitie) du visage. Elle les rend aussi capables de repérer, au milieu d'une foule en mouvement, des visages de personnes recherchées.

Certaines questions se posent évidemment: où peut-on installer ces logiciels et à quelles données peuvent-ils avoir accès, compte tenu de la protection juridique des données individuelles assurée en France par la CNIL? 

La SNCF réfléchirait à les utiliser pour renforcer la sécurité dans les gares. Aux États-Unis, la chaîne de distribution WalMart s'est déjà équipée de logiciels de reconnaissance faciale pour lutter contre la démarque inconnue en repérant, dans ses rayons, des personnes ayant volé dans ses magasins.

Les algorithmes de reconnaissance faciale sont déjà employés par les géants de l'Internet (Apple, Google, Facebook) aux États-Unis. Tous se sont appropriés ces technologies pour trier automatiquement, dans leurs services en ligne, les photos de visages postées par leurs utilisateurs.

Anthony Morel édité par F.Bergé