BFM Business

Comment cet humoriste français a semé la panique chez Air France

-

- - Little Bros - Jeanfi Janssens

Devenu humoriste après avoir travaillé 20 ans comme steward chez Air France, Jeanfi Janssen a donné des sueurs froides à son ancien employeur. En cause: une blague où il révélait le code d’entrée de la porte des cockpits de "tous les avions du monde", a-t-il raconté cette semaine.

Aujourd’hui il est humoriste. Mais pendant près de vingt ans avant de se reconvertir dans le show business, Jeanfi Janssen a été steward chez Air France. Une expérience qui lui a fourni de nombreuses anecdotes pour alimenter ses spectacles. Sauf que, racontait-il cette semaine sur France 2, l’une de ses blagues n’a pas du tout fait rire son ancien employeur, et lui a valu une convocation par ce dernier.

Pour comprendre, il faut revenir au 22 novembre 2016. Jean-Philippe Janssens de son vrai nom, est invité de l’émission de Laurent Ruquier, "Les Grosses Têtes", sur RTL. Pour faire un bon mot, l’humoriste chti interpelle le présentateur: "Laurent tu sais quoi ? Le code pour ouvrir le cockpit des avions, c’est le même sur tous les avions du monde: c’est 1 2 3 4 Enter. Il n’y a que les hôtesses qui ne s’en souviennent pas !".

Air France modifie le code

La saillie fait mouche. Mais comme le racontait l’ancien steward dans "Je t’aime etc.", l’émission de Daphné Bürki sur France 2 mardi 12 mars, c’est le vrai code qu’il a révélé à l’antenne. Il se rappelle qu’en rentrant chez lui après l’émission, il s’est dit que "ça passait pour une vanne", mais qu’il n’aurait "peut-être pas dû".

Exactement ce qu’a pensé son chef chez Air France. Le soir même, ce 22 novembre 2016, il l’appelle "en panique", rapporte encore Jeanfi Janssen. L’humoriste relate également avoir été convoqué à une réunion de crise à Roissy. Finalement, la compagnie a modifié ledit code, alors qu’il n’avait plus changé depuis 2005, rigole encore le nordiste.

La compagnie aérienne française, elle, ne voit toujours pas ce qu'il y a de drôle deux ans plus tard. Elle nous a confirmé la véracité de l’anecdote, en précisant toutefois que le code révélé par l’ancien steward ne "permettait pas d’entrer dans le cockpit". En fait, "ce code fonctionne comme une sonnette, et les commandants de bords ont toujours la main pour ouvrir ou non", a ajouté le porte-parole. "Tout accès au cockpit demeure la décision des pilotes", martèle la compagnie, qui ne fait "aucun commentaire supplémentaire sur les "dispositifs de sûreté des vols".

Air France ne confirme pas non plus que ce code était partagé par toutes les compagnies pour tous les avions de ligne du monde. Son porte-parole précise seulement que "l'administration du code pour demander l'accès au cockpit reste à la main de la compagnie". Chez Lufthansa par exemple, le crash de Germanwings avait révélé que personne ne peut entrer dans le cockpit en vol si le pilote souhaite laisser porte close.

Nina Godart