BFM Business

Ceux qui devraient déjà s’inquiéter des projets d’Elon Musk

Avec la roadmap de Tesla, Elon Musk va piétiner les plate-bandes de spécialistes récents ou historiques. Parmi eux, les sociétés de taxis et de VTC, les constructeurs de camions et de bus, les services d'autopartage et de location de véhicules et même les producteurs d'énergie.

Pour imposer sa marque, Elon Musk compte aller plus loin que les voitures électriques et même autonomes. Dans son viseur, les camions, les autocars, les voitures autonomes partagées, mais aussi les sociétés de location de véhicules et les producteurs d’énergie. C'est ce qu'il a annoncé en dévoilant la deuxième partie d'un plan dont il garde le secret depuis des années.

Pour certains, ces annonces sont destinées à détourner l’attention des problèmes survenus avec l’AutoPilot. Peut-être, mais pas seulement. Le jeune patron a toujours annoncé très tôt ses projets. Il a présenté Hyperloop, son train supersonique, dès 2006 en mettant en ligne son projet en open source. Personne n’y croyait. Aujourd'hui, même la SNCF en est convaincue et a même investi dans l'affaire. C’est un peu le même scénario que celui de l’iPhone. En 2007, personne n’imaginait que le numéro un mondial, Nokia, serait dépassé par le smartphone d’Apple en quelques années.

VTC, taxis, covoiturage et location de véhicules

Alors que taxis et VTC s’opposent sur l’organisation de leur activité, Elon Musk voit le transport du futur sans chauffeur. Sa stratégie est simple. Chaque possesseur d’une voiture autonome "pourra intégrer son véhicule dans la flotte partagée de Tesla et lui faire générer des revenus" lorsque le véhicule est inutilisé.

Et "dans les villes où la demande [de véhicules partagés] excède l'offre de voitures détenues par des consommateurs, Tesla a un joker. Il lancera sa propre flotte" pour créer un réseau de voitures autonomes utilisables à la demande. Les loueurs de voitures sont aussi en voie d’ubérisation.

Le fret et le transport collectif de personnes

Les voitures c’est bien, mais il n’y a pas que ça pour transporter des personnes ou des biens. Et l’ambition de Tesla dévoilée par Elon Musk est de créer un camion de transport de fret et un véhicule pour remplacer les bus urbains.

Pour le dirigeant, le camion autonome offre au moins deux avantages. Il permet "une réduction importante du coût du transport de fret, tout en augmentant la sécurité". Quant aux bus, Elon Musk est encore plus imaginatif. Ils seront "de taille réduite, accessibles aux fauteuils roulants, aux poussettes et aux vélos, et pourraient même être appelés par les personnes n'ayant pas de téléphone grâce à des boutons installés sur les actuels arrêts de bus".

Dans combien de temps ces projets futuristes seront-ils dévoilés? "Ils sont dans les premiers stades de développement chez Tesla et devraient l’être l'année prochaine", a confirmé Elon Musk sur le site du constructeur.

Les producteurs et les fournisseurs d’énergie

Le carburant des Tesla, c’est l’électricité et Elon Musk n’a pas l’intention de devenir le client d’une grande entreprise spécialisée. Il l'a déjà prouvé en construisant la GigaFactory, une gigantesque usine de batteries. Car en effet, ses ambitions ne se limitent pas au transport, mais à l’habitat. Tesla a déjà dévoilé les PowerWall, des batteries individuelles qui seront commercialisées dans quelques mois en Europe. Désormais, son ambition est de proposer aux particuliers et aux petites entreprises un système qui combinerait ces batteries avec des panneaux solaires qui seront installés sur les toits des maisons.

Encore une fois, ce n’est pas une idée en l’air. Ce projet s’appuie sur son intention de rachat pour 2,7 milliards de dollars du producteur d'énergie solaire SolarCity. Cette ambition a suscité beaucoup de questions à Wall Street et les professionnels du secteur ont pris cela pour une annonce médiatique. En juin dernier, Musk précisait toutefois que "cette idée l’habit[ait] depuis des années". Et son intention est d’être, non pas la première, mais "la seule société verticalement intégrée fournissant des produits énergétiques de bout en bout". Y parviendra-t-il? Il en a la certitude même si pour beaucoup, ces annonces paraissent folles.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco