BFM Business

Ces start-up qui doivent tout à Airbnb et consorts

Des start-up françaises surfent sur le succès des plateformes Internet de réservation d'hébergements en prenant en charge tout ce que ne gèrent pas Airbnb et consorts.

Des start-up françaises surfent sur le succès des plateformes Internet de réservation d'hébergements en prenant en charge tout ce que ne gèrent pas Airbnb et consorts. - Bnbsitter

Quelques start-up françaises développent des services payants annexes que ne gèrent pas Airbnb et consorts. Leurs sites Internet mettent en relation propriétaires et candidats au check-in ou au ménage des locations.

Le succès des plates-formes Internet comme Airbnb ou Abritel a fait naître des vocations. Plusieurs start-up françaises ont éclos dans le sillage de ces géants de la réservation de locations saisonnières sur Internet. Leur créneau: proposer des services annexes qui ne sont pas gérés par ces plates-formes: conciergerie avec remise des clés, ménage voire laverie pour le linge de maison.

Comme leurs puissants aînés, ces jeunes sociétés exploitent les ressorts de l'économie collaborative avec des plates-formes d'intermédiation mettant en relations les propriétaires avec les futur(e)s "concierges". L'un des pionniers du secteur est Bnbsitter, désormais présent dans huit villes françaises (Paris, Lyon, Bordeaux,...) mais aussi à Barcelone, Rome, Milan et Florence. Chacun de ses services (accueil à l’arrivée, check-out, ménage, linge) coûte à partir de 19,99 euros.

Arrivé plus récemment sur le marché, Welkeys propose une palette de services sur son site Internet. "Les propriétaires préfèrent traiter avec un seul intervenant. C'est pourquoi nous sélectionnons des personnes qui savent gérer à la fois l'accueil, l'état des lieux et la remise en état de la location"" explique Chloé Fournier, fondatrice de cette start-up, créée en 2015. Elle recrute ses "concierges" en exigeant la maîtrise de l'anglais, un casier judiciaire vierge et une expérience.

Chez Welkeys, les "concierges" fixent eux-mêmes leurs tarifs

Welkeys revendique 400 profils de "concierge" validés et disponibles dans une trentaine de villes en France qui travaillent aussi bien pour Airbnb que pour son rival Abritel-Homeaway. Comme Blablacar vis-à-vis de ses chauffeurs, la start-up ne fixe pas de tarifs horaires aux travailleurs qui passent par sa plate-forme. "Nous leurs suggérons des tarifs horaires. Mais être trop cher, c’est prendre le risque de ne récolter aucune mission" explique Chloé Fournier. La société se rémunère en prélevant une commission de 15% sur les prestations facturées par les concierges.

Une autre jeune pousse, Bnb Still, a choisi une modèle économique assez différent consistant à confier ses prestations d'accueil ou de ménage à des professionnels ou à des gens formés pour cela. Créée en 2014, elle a embauché ses employés pour s'occuper d'un parc de 75 appartements sur Paris, principalement. 

Des gens de ménage recrutés en CDD chez Bnb Still

"Nos concierges ont des contrats en CDD sur six mois à temps plein. Ils reçoivent évidemment une formation avant de débuter, afin qu'ils maîtrisent les particularités de tous les appartements, Internet, clefs, rangements, voisinages, électroménagers etc…" explique Yannick Benites, manager de la start-up qu'il a cofondée avec deux autres étudiants en médecine à Paris.

"Pour le ménage, nous avons fait appel à des femmes de ménage que l’on emploie à temps plein en CDD" explique le jeune entrepreneur. Pour les prestations de laverie/blanchisserie, la start-up a passé un accord avec une blanchisserie. Un livreur se charge de retrait du linge sale et de la distribution du linge propre dans les différents appartements. Les tarifs sont de 20 euros pour l'accueil d'une part ou pour la sortie et l'état des lieux de départ, d'autre part. La blanchisserie est facturée de 25 euros pour 1 à 2 couchages.

Son modèle économique a évolué récemment. "Nous avons débuté en proposant aux propriétaires un choix de nos prestations. Aujourd’hui, pour des raisons de gestion, nous prenons en charge via les plates-formes, check-in, check-out, ménage, blanchisserie et gestion de compte" explique le co-fondateur de Bnb Still. En misant sur la professionnalisation de ses prestations, cette start-up ne fait que recréer un concept propre aux spécialistes historiques du secteur de la location saisonnière tel Interhome.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco