BFM Business

Ce qu'il reste d'une décennie d'innovations signées Orange

Le show hello 2014

Le show hello 2014 - Orange

"En 2007, Orange créait une start up autonome, Orange Vallée, afin de favoriser l'innovation interne. Après avoir perdu 97 millions d'euros en quatre ans, cette start up finira par être réintégrée dans l'opérateur. Bilan, mitigé, d'une décennie vouée à la recherche d'idées novatrices."

Ce mercredi 16 mars, Orange organise la quatrième édition du show Hello. Une grand messe inspirée des keynotes à l'américaine où l'opérateur télécoms présente ses dernières innovations.

Une partie des innovations présentées lors de ces shows Hello provient d'Orange Vallée, une entité créée en 2007 par le PDG de l'époque Didier Lombard. L'idée était de créer une start up interne, supposée être plus agile et réactive que les activités de R&D traditionnelles de l'opérateur historique.

Très autonome et très dépensière 

"Orange Vallée travaille en mode lean start up comme dans la Silicon Valley. Sa mission est d'être très créatif, avec un goût du risque assumé, et donc le droit à l'échec", explique son directeur Luc Bretones.

Précisément, Orange Vallée a connu deux phases. Initialement, il s'agissait d'une filiale séparée. En 2010, son budget atteignit 30 millions d'euros et son effectif 66 personnes. Mais cette organisation n'était visiblement pas concluante. Très (trop ?) autonome, Orange Vallée dépensait beaucoup (97 millions d'euros de pertes cumulées en quatre ans) pour des produits qui se vendaient peu (2,4 million d'euros de chiffre d'affaires cumulé).

Finalement, en 2012, la société indépendante a été dissoute, son site web fermé, les actifs (valorisés 13 millions d'euros) rapatriés au sein de l'ex-France Telecom, mais pas son dirigeant Jean-Louis Constanza qui quitta l'opérateur historique. Officiellement, "Orange Vallée a été réintégrée car la disruption est intrinsèque à l’innovation et doit irriguer l’ensemble de l’organisation d’Orange", assure Luc Bretones. Aujourd'hui, Orange Vallée emploie 35 personnes, son budget est de "quelques millions d'euros", et son directeur est aussi celui du Technocentre de l'opérateur (732 millions d'euros de budget).

De bonnes idées trop en avance

Avec le recul, le bilan des projets lancés durant la première phase est plus que mitigé. Beaucoup ont été abandonnés, alors que les idées étaient parfois bonnes et en avance. Par exemple, Wormee, un service de musique en streaming de type Deezer, qui l'a justement racheté. Ou Welles, un projet de vidéo-à-la-demande de type Netflix. Ou encore, Orson, un service de vidéo qui préfigurait Periscope. Encore, la Tabbee, une tablette sortie peu avant l'iPad. Orange Vallée a même développé un service qui est aujourd'hui utilisé par... Bouygues Telecom mais pas par Orange!

"Parmi les services lancés, 15% ont été stoppés car ils étaient très en avance, ou se sont retrouvés face à ceux de géants américains qui se sont imposés", admet Luc Bretones, pour qui "le bilan des services lancés reste globalement positif. Près des deux tiers a trouvé son marché directement, ou via des innovations plus larges. Et les 15% restants ont été valorisés sur le marché"

Enfin et non des moindres, Orange Vallée n'a pas porté chance à ses créateurs. Jean-Louis Constanza a ensuite été recruté comme directeur de l'innovation par Criteo, mais n'est resté que six mois en poste, indique la start up.

Les projets issus de la seconde phase

LeTablo (2014) site web fermé, développements apportés au service Family Place 

Beacon (2014) service de localisation, existe toujours, présenté au show Hello 2014, utilisé par Roland Garros, le Festival d'Avignon, le Musée de l' Homme, le Château de Versailles, l’expo universelle de Milan, Crédit Agricole, Nespresso...  

Classe numérique (2014): existe toujours, commercialisé par Orange Business Service, utilisé par la communauté d’agglomération de Belfort...

Social TV API (2011) et TV stick/La clé TV (2013): intégrés dans l'application WatchWithTwitter et dans La Clé TV d’Orange commercialisée en France et en Roumanie 

API Toolbox for Africa (2013): interface de programmation pour entrepreneurs mobiles d’Afrique

Imagine with Orange: plate-forme de crowdsourcing d’innovations, lancée au show Hello 2014, rassemble 8000 internautes

Welcome2Paris : application mobile destinée aux touristes étrangers

Source: Orange

Les résultats d'Orange Vallée SAS (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2008: 0
2009: 0,76
2010: 1,14
2011: 0,53

Résultat net
2008: -4,97
2009: -24,06
2010: -36,98
2011: -31,24

Source: comptes sociaux

Les projets issue de la première phase

Homelook (2008): télé-surveillance, site web fermé, intégré dans le service existant Homelive d'Orange.

Friendize (2008): réseau social, resté au stade de prototype.

Welles (2009): vidéo à la demande de type Netflix, resté au stade de prototype.

Wormee (2009): site de streaming de musique, valorisé 5,6 millions d'euros en 2010 lors de sa vente à Deezer. Orange a été payé en actions Deezer qui représentent 11,7% du capital, et qui ont été valorisées à l'automne 2015 entre 68 et 92 millions d'euros lors du projet d'introduction en bourse de Deezer.

Radiomee (2009): radio en streaming, intégré en 2012 à un autre service d'Orange, Liveradio, dont les actifs ont été vendus à Radioline en 2013.

Hello/Pack Internet facile (2009): ordinateur simplifié pour seniors avec ADSL et service d'assistance, plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires ont été produits et tous vendus, mais Orange "n'a pas souhaité poursuivre car le marché était trop petit".

Memory life (2009): stockage et numérisation de ses souvenirs avec une interface nouvelle, site web fermé, développements apportés au service Family Place, développé par la start up Family & Co et proposé en option dans l'offre Open d'Orange.

Tabbee (2009): tablette fabriqué par Sagemcom, plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires ont été produits et tous vendus, mais Orange "n'a pas souhaité poursuivre face à la concurrence des acteurs du hardware".

Kagedo (2010): application synthétisant des voies connues, site fermé, "arrêté face à une visibilité économique complexe".

Keanu/Keenu et SoTV/Orange Box (2010): télévision interactive avec interface tactile, développements rachetés par la start up iFeelSmart, utilisés dans la box Miami de Bouygues Telecom.

Lecteurs (2012): réseau social autour des livres, existe toujours avec 200.000 inscrits et 2.600.000 livres.

Orson (2012): service vidéo de type Periscope, a compté jusqu'à 100.000 utilisateurs, fermé car "était trop en avance car le réseau 4G était encore embryonnaire à l'époque", les actifs ont été transférés à DailyMotion qui les a intégré à son offre.

Jukevox (2012): permettait de lire ses tweets et d'y répondre par la voix, service fermé car "trop en avance", mais les briques sont utilisées dans le service de voiture connectée Orange Drive commercialisé en marque blanche sur le marché entreprises.

Tweetvox (2012): réseau social de message vocaux géolocalisés, a compté jusqu'à 150.000 utilisateurs, mais a été fermé car "beaucoup d'utilisateurs étaient hors des pays où Orange est présent".

Envitrine (2013): service BtoB de promotion locale, intégré dans l'offre Faire connaître mon entreprise proposée par Orange aux professionnels, et qui compte plusieurs centaines de milliers de clients.

Voicefeed/Libon (2013): boîte vocale over the top en voix sur Internet (VoIP): existe toujours, déployé dans de nombreux pays Orange.

Source: Orange

Jamal Henni