BFM Business

Brexit: les Britanniques n'auront plus le droit aux noms de domaine en .eu

La date officielle du Brexit a été fixée au 30 mars 2019.

La date officielle du Brexit a été fixée au 30 mars 2019. - Tolga AKMEN / AFP

La Commission européenne entend interdire aux entreprises et ressortissants britanniques l'utilisation de noms de domaine en .eu

Le Brexit aura aussi lieu sur Internet. La Commission européenne a annoncé ce jeudi par communiqué qu'après la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, tous les citoyens et entreprises britanniques n'auront plus droit au nom de domaine ".eu". 

"A compter de la date du retrait, les entreprises et organisations établies au Royaume-Uni, mais pas dans l'UE, ainsi que les personnes physiques y résidant ne seront plus habilitées à enregistrer (ou renouveler) les noms de domaine .eu ", a ainsi commenté la Commission, dans une lettre adressée aux parties prenantes.

317.000 noms de domaine, soit un dixième du total du registre, seront concernés par une telle mesure. Le Royaume-Uni est le quatrième pays en au sein de l'Union européenne en termes de nombre de sites Web en .eu, d'après un rapport trimestriel d’EURid, le consortium qui régularise le domaine. 

Le Royaume-Uni est le quatrième pays en Europe à disposer du plus de noms de domaine en .eu.
Le Royaume-Uni est le quatrième pays en Europe à disposer du plus de noms de domaine en .eu. © EurID

Le site Leave.eu concerné

En comparaison avec le nombre de sites Web en .uk, le nombre de sites britanniques à avoir opté pour le nom de domaine européen reste néanmoins faible. D'après Nominet, qui avait élaboré une 2016 une carte du monde en fonction des noms de domaine, plus de 10 millions de sites Web utilisent la terminologie en .uk.

Si les noms de domaine définissaient la taille d'un pays, le Royaume-Uni serait l'un des premiers territoires au monde.
Si les noms de domaine définissaient la taille d'un pays, le Royaume-Uni serait l'un des premiers territoires au monde. © Nominet.

Aucune date précise pour l'exclusion de ces noms de domaine n'a été communiquée. La Commission suggère que cela pourrait se produire le jour-même du Brexit, désormais prévu pour le 30 mars 2019.

A compter de cette date, les bureaux d'enregistrements pourront révoquer les noms de domaine concernés sans se justifier et ne seront plus tenus de traiter les enregistrements et renouvellements de noms de domaine en ".eu".

Ironie du sort, le site Leave.eu, qui a mené une campagne résolument pro-Brexit, devra lui aussi basculer vers un nouveau nom de domaine.

Elsa Trujillo